in

Australie : un tiers de l’île Kangourou ravagé par les incendies

L'île Kangourou en Australie le 7 janvier 2020. Crédits : NASA

Au large de l’Australie, environ un tiers de l’île Kangourou aurait déjà brûlé à cause des incendies de brousse, selon de nouvelles images satellites de la Nasa.

L’île Kangourou est la troisième plus grande île d’Australie après la Tasmanie et l’île Melville. Vous retrouverez ici des lions de mer, des koalas, diverses espèces d’oiseaux, et bien sûr des milliers de kangourous. L’île abrite même des abeilles à miel de race pure, très rares, et des fourmis s’abreuvant en urine.

La grande majorité de cette faune incroyable évolue dans des réserves naturelles qui recouvrent environ un tiers de l’île. Malheureusement, cette destination très populaire pour les amoureux de la nature n’est pas non plus épargnée par les incendies.

Un tiers du territoire brûlé

Les feux ont commencé à opérer après que la foudre se soit abattue au milieu du parc national de Flinders Chase il y a quelques jours. Depuis les flammes ne cessent de s’étendre. Selon de nouveaux relevés de la NASA, elles auraient à ce jour consumé environ un tiers des terres de l’île.

Les images ci-dessous en témoignent. La première a été prise par le satellite Terra de la NASA le 16 décembre 2019 avant la déclaration des incendies. Et la suivante a été prise le 7 janvier dernier par le même satellite.

Au total, l’agence américaine estime qu’environ 155 000 hectares de terres ont été brûlés à ce jour. Et certaines zones sont actuellement toujours en feu.

île kangourou
L’Île Kangourou visible le 16 décembre 2019.
Crédits : NASA
île kangourou
L’île Kangourou en Australie le 7 janvier 2020. Crédits : NASA

Des espèces animales poussées à l’extinction

Selon les écologistes locaux, environ 25 000 koalas auraient péri dans ces incendies. C’est environ la moitié des effectifs présents sur cette île. Mais ils ne sont pas les seuls.

Près de la rivière Western, le biologiste Pat Hodgens avait installé il y a quelques mois des caméras pour photographier le fameux Dunnart de l’ile Kangourou. Ce petit marsupial, qui ressemble à une souris, n’existe nulle part ailleurs dans le monde. Depuis, les incendies ont ravagé la zone. Et comme il le confie au Guardian, la majorité de ces petits animaux ne sont probablement aujourd’hui plus que des carcasses calcinées.

La professeure Sarah Legge, de l’Université nationale australienne, a également déclaré que le sort de ce petit marsupial symbolisait ce qui se passe actuellement sur toute la côte est de l’Australie. “Des dizaines d’espèces menacées ont été durement touchées par les incendies“, a-t-elle déclaré. Dans certains cas, “presque toute leur aire de distribution a été brûlée“.

De manière plus globale, les chercheurs estiment que ces incendies vont pousser plusieurs espèces à l’extinction. Des décennies d’efforts de conservation sont en train d’être anéantis et, compte tenu de l’évolution climatique actuelle, il y a fort à parier que la majorité d’entre elles ne pourront jamais se rétablir.

Source

Articles liés :

Incendies, canicule et sécheresse : comment expliquer la situation inédite en Australie ?

Des restes de bébés dinosaures retrouvés en Australie

Une énorme griffe de dinosaure carnivore découverte en Australie