in

Australie : découverte d’un crocodile adulte blanc !

Crédits : NT Crocodile Conservation & Protection Society

Il y a quelques jours, un crocodile blanc a été observé dans une rivière du nord australien. La raison de la couleur de ce crocodile est bien connue : l’hypomélanisme, une mutation génétique rare.

La découverte relatée dans BBC News a été faite ce 19 novembre 2017 dans la rivière Adélaïde, près de la ville de Darwin (Territoire du Nord, Australie). Outre sa taille imposante, à savoir trois mètres de long, la caractéristique principale du crocodile en question est évidemment sa couleur blanche.

« Tout le monde est en extase » a déclaré une représentante de la NT Crocodile Conservation & Protection Society, une ONG locale ayant alerté le quotidien britannique sur cette découverte.

Surnommé Pearl, ce crocodile femelle est atteint d’hypomélanisme, une mutation génétique se traduisant par une déficience plus ou moins importante en pigments de couleur noire (mélanine). Ainsi, la bête n’arbore pas la même teinte que ses congénères habituellement verts ou gris. Selon Adam Britton, chercheur affilié à l’Université de Darwin, la raison de cette mutation est bien connue :

« Pendant l’incubation, le fait que les œufs du nid soient un peu trop chauds peut conduire à des erreurs dans la division cellulaire, ce qui peut créer des mutations. »

Crédits : NT Crocodile Conservation & Protection Society

L’expert explique que ce type de mutation n’est pas si rare chez les animaux jeunes. Cependant, il apparaît très étonnant qu’un animal atteint d’hypomélanisme puisse vivre aussi longtemps, c’est à dire jusqu’à l’âge adulte, sans avoir été vaincu par un prédateur. Adam Britton indique également avoir vu de nombreux crocodiles dans le même cas mais en revanche, jamais d’aussi imposants. Les habitants locaux estiment que Pearl pourrait être apparentée à un autre crocodile atteint d’hypomélanisme ayant été abattu en 2014 après avoir été à l’origine du décès d’un pêcheur.

En 2015, le parc animalier La vallée des Tortues, situé dans les Pyrénées-Orientales (France), avait vu la naissance d’un spécimen de tortue extrêmement rare également atteinte d’hypomélanisme, à ne pas confondre avec l’albinisme qui est beaucoup moins rare malgré l’occurrence (un cas pour un million d’individus).

Sources : BBC News – Mashable