Australie : des milliers de chevaux sauvages vont être abattus par hélicoptère

chevaux morts tir aérien Australie abattage brumbies
©Wirestock/iStock

Le 27 octobre dernier, l’Australie a autorisé l’abattage de milliers de chevaux sauvages par hélicoptère sous prétexte que les équidés, trop nombreux, menacent la biodiversité.

Les Brumbies, des chevaux introduits en Australie par les colons européens

Les Brumbies sont une race de chevaux sauvages australiens introduits par les colons européens au 18e siècle. Certains de ces chevaux se sont échappés ou ont été relâchés dans la nature, donnant naissance à de nombreuses populations de chevaux sauvages. Ces animaux vivent généralement dans les zones semi-arides, où ils doivent s’adapter aux conditions environnementales difficiles.

Ce serait aujourd’hui près de 19 000 chevaux sauvages qui vivraient dans le parc national du Kosciszko, au sud-est de l’Australie. Pour réguler les animaux qui mettraient en danger la biodiversité, l’État souhaiterait réduire ce nombre à 3000 d’ici 2027. Sa solution ? Tirer sur les équidés depuis des hélicoptères…

chevaux sauvages race brumbies Australie troupeau
Troupeau de chevaux sauvages australiens ©Argument/iStock

Une race de cheval considérée comme espèce invasive en Australie

Si les Brumbies sont considérés comme une espèce envahissante en Australie, c’est parce qu’ils seraient susceptibles de mettre en danger la biodiversité en surpâturant les terres, en concurrençant la faune indigène et en endommageant les écosystèmes.

Après de nombreux débats et controverses sur la manière de gérer les populations de chevaux sauvages, c’est l’abattage par tir aérien qui a été voté par les autorités. Une régulation peu écologique, gourmande en ressources fossiles et pour le moins cruelle

Une mise à mort par tirs aériens

Selon Penny Sharpe, ministre de l’Environnement de l’État en question, les brumbies menaceraient les espèces indigènes, en voie d’extinction, et mettraient en danger tout l’écosystème. Pourtant, il existerait d’autres solutions plus éthiques et durables au problème, notamment le déplacement des populations ou la mise en place d’un contrôle de fertilité des équidés.

La technique d’abattage des chevaux par hélicoptère avait déjà été employée dans les années 2000 pour tuer quelques 600 Brumbies en moins d’une semaine, mise à mort ayant provoqué l’indignation de l’opinion publique.

L’Homme n’est-il pas lui aussi considéré comme une espèce invasive ?

chevaux sauvages Brumbies Australie galop fuite
Brumbies au galop ©Michele Jackson/iStock