in

Aurons-nous bientôt miné tout l’or du monde ?

Crédits : PickPik

Restant une valeur sûre, l’or ne connaît pas la crise. Et pourtant, il se pourrait bien que l’humanité ait déjà atteint le “peak gold”. Depuis que les hommes exploitent ce métal précieux, ceux-ci auraient extrait environ 80 % des réserves naturelles mondiales.

Une baisse de production préoccupante

L’or est l’élément chimique de numéro atomique 79 (Au). Une grande majorité de l’or extrait des mines est utilisée en bijouterie et pour fabriquer pièces et autres lingots. Le reste est utilisé dans différents domaines industriels tels que l’électronique pour sa très bonne conductivité. L’or passionne aussi parfois les scientifiques. En 2018, des chercheurs ont découvert comment une bactérie était capable de transformer les métaux toxiques en or véritable. En 2019, d’autres scientifiques sont parvenus à créer la feuille d’or la plus fine du monde.

Seulement voilà, l’or fait l’objet d’une très forte demande. Son cours a dépassé la barre symbolique des 2 000 dollars par once (28,34 g) en août 2020, avant de redescendre légèrement. Si l’or ne connaît pas de crise commerciale, celui-ci est néanmoins impacté par des problèmes d’approvisionnement. Comme l’explique la BBC dans un article du 23 septembre 2020, la production mondiale d’or (à savoir 3 531 tonnes) a baissé de 1 % par rapport à 2018. Or, une telle situation est inédite depuis 2008.

Un déclin progressif de l’or sur plusieurs décennies

Pour certains analystes, nous avons atteint un pic, plus précisément le “peak gold”. Un rapport du World Gold Council a considéré l’évolution de la production d’or, une production qui aurait progressivement atteint un plateau. Selon le rapport, la croissance de l’offre minière peut ralentir ou diminuer légèrement dans les années à venir. Les découvertes de filons majeurs se font en effet de plus en plus rares et les réserves actuelles sont presque épuisées.

Gwalia mine d'or
La mine d’or de Gwalia (Australie) en 2018 – Crédits : Bahnfrend / Wikipedia

Les analystes estiment que ce pic ne causera pas directement un effondrement de la production d’or. En revanche, il sera bien question d’un déclin progressif sur plusieurs dizaines d’années. Ceci pose donc la question des réserves restantes dans les sous-sols. Le rapport évoque la présence de 50 000 tonnes sous nos pieds, ce qui permet de comprendre que nous avons déjà extrait pas moins de 80 % des réserves totales. En effet, les hommes ont déjà prélevé environ 190 000 tonnes d’or depuis le début de l’exploitation de ce métal.

Il faut savoir que les grandes mines à ciel ouvert sont pratiquement épuisées. Par ailleurs, les nouvelles mines, notamment en Chine, sont plus petites, mais aussi plus coûteuses à exploiter. Évoquons également le fait que l’or est présent sur la Lune ou encore dans les océans. Néanmoins, leur exploitation ne serait pas rentable. Enfin, cette crise à venir permet l’essor d’un autre moyen : le recyclage des anciens smartphones, tablettes et autres ordinateurs contenant de l’or. De plus en plus de sociétés investissent le marché du recyclage des déchets électroniques.