in

Aurait-on découvert la toute première exolune ?

Crédits : NASA/JPL-Caltech

Une équipe d’astronomes dirigée par David Kipping, de l’Université de Columbia, annonce avoir découvert la toute première lune extrasolaire, ou exolune. Les résultats de leurs travaux viennent d’être téléchargés sur le serveur de préimpression arXiv.

Une exolune est une lune en orbite autour d’une exoplanète. De nombreuses lunes ont été trouvées dans notre système solaire et de nombreuses exoplanètes également, mais à ce jour aucun objet de ce type n’a encore été formellement identifié. Et si c’était aujourd’hui le cas ? Des chercheurs de l’Université de Columbia annoncent en effet, après analyses des données renvoyées par Kepler, avoir trouvé des preuves solides suggérant l’existence d’une lune orbitant autour d’une exoplanète, elle-même en orbite autour d’une étoile appelée Kepler-1625, située à environ 4 000 années-lumière.

Détecter une exoplanète est déjà compliqué, mais la détection d’une lune extrasolaire l’est encore plus. Pour se faire on utilise la méthode du transit planétaire. La méthode repose sur la mesure des faibles variations périodiques de la luminosité d’une étoile lorsqu’une planète passe devant elle. En l’occurrence ici, les astronomes détectent une oscillation qui se produit dans la lumière réfléchie par une planète provoquée par le transit d’une lune. La lumière réfléchie par une exoplanète aussi loin est, comme vous pouvez vous en douter, très faible, et en ce sens la détection d’exolune représente un défi exceptionnel dans l’astronomie moderne, mais les chercheurs assurent pourtant avoir décelé trois oscillations lors des trois passages observés de l’exoplanète devant son étoile.

En soumettant les travaux de leur étude l’équipe s’attend bien sûr à ce que cette recherche soit vérifiée par des pairs (ou annulée). Le télescope spatial Hubble, qui offre des données bien meilleures, devrait également braquer son oeil en direction de cette supposée lune dans un avenir proche. En attendant les chercheurs spéculent sur cet hypothétique objet qui, pour être détecté, devrait être beaucoup plus grand que notre propre lune; peut-être aussi grand que Neptune. Cela signifie que la planète autour de laquelle orbite cette lune doit être encore plus grande, probablement aussi grande que Jupiter. Si la présence de cet objet est prochainement avérée, il s’agirait tout simplement de la plus grande lune jamais observée.

Source