in

Peut-on augmenter le rendement des champs à l’aide de champignons mycorhiziens ?

champ maïs
Crédits : lamyai / iStock

Selon une étude suisse récente, un nouvel engrais naturel pourrait permettre d’augmenter de 40 % les récoltes de maïs. Cet engrais est néanmoins loin d’être habituel. En effet, il s’agit de champignons mycorhiziens capables de vivre en symbiose parfaite avec les racines des plantes.

Une association symbiotique entre plantes et champignons

Encore assez méconnus, les champignons mycorhiziens sont déjà présents dans nos assiettes. Toutefois, il se pourrait qu’ils soient d’une grande utilité dans le secteur de l’agriculture. Il faut savoir que ces champignons fusionnent avec les racines des plantes avec pour résultat la « mycorhization », le phénomène issu de cette association symbiotique. Au sein de cette relation vertueuse, les champignons fournissent des nutriments et de l’eau aux plantes, notamment de l’azote et du phosphore. En retour, les plantes apportent aux champignons des glucides produits grâce au processus de photosynthèse.

Par ailleurs, cette association participe au lien des particules du sol et donc à une bonne stabilité de la structure dont l’une des particularités est une meilleure rétention de l’eau. De plus, les plantes bénéficient d’une meilleure résistance aux maladies, d’une meilleure croissance ainsi que d’une meilleure santé en général. Des scientifiques de plusieurs universités et instituts de recherche suisses ont publié une étude sur le sujet dans la revue Nature Microbiology le 29 novembre 2023.

Crédits : Nefronus / Wikipedia

Des résultats encourageants, mais à approfondir

Les auteurs de l’étude disent avoir réalisé une expérimentation à grande échelle. Des champignons mycorhiziens ont été mélangés avec la terre sur environ 800 parcelles de culture de maïs sans ajouts d’engrais ou de pesticides supplémentaires. Selon les résultats, les champignons ont permis des rendements jusqu’à 40 % plus importants sur un quart des parcelles. Par ailleurs, le succès de l’inoculation a été effectif dans neuf champs sur dix, ce qui a permis de prévoir le rendement des récoltes avant la saison des champs. Malgré ces résultats probants, certaines zones d’ombre interrogent. En effet, un autre tiers des parcelles enrichies en champignons mycorhiziens ont vu leur rendement inchangé et certaines ont même eu un rendement légèrement inférieur à la normale.

Cependant, les chercheurs suisses sont persuadés que les champignons mycorhiziens peuvent améliorer l’absorption des nutriments par les plantes, tout en réduisant le stress des plantes. Selon les auteurs de l’étude, d’autres test et expériences devraient être menés afin d’acquérir davantage de certitudes. En cas de succès, la prochaine étape sera le développement de ce système d’engrais à base de champignons mycorhiziens.