in

Au volant, les hommes sont bien plus dangereux que les femmes pour les piétons

conduite homme femme
Crédits : Ivanko_Brnjakovic / iStock

Le quotidien britannique The Guardian a récemment effectué un calcul statistique afin d’arriver à la conclusion suivante : un piéton a trois fois plus de risques d’être tué par un homme au volant que par une femme.

Les hommes plus dangereux pour les piétons

En 2020, la sécurité routière belge avait publié les résultats de sa dernière étude. Les données ont montré que les femmes causent moins d’accidents graves en voiture. Celles-ci causent pratiquement deux fois moins la mort : 10 décès pour 1 000 contre 19 pour 1 000 chez les hommes. Dans un article paru le 9 octobre 2022, le quotidien britannique The Guardian a utilisé des statistiques pour affirmer qu’un piéton a trois fois plus de risques de mourir à cause d’un homme au volant.

Le calcul effectué est assez simple, basé sur les données de la sécurité routière britannique. En 2020 et durant la première moitié de 2021 au Royaume-Uni, 4 363 hommes ont été impliqués dans des collisions, blessant gravement ou tuant des piétons. Or, le nombre de femmes dans le même cas est de seulement 1 473.

The Guardian a inclus les statistiques relatives aux voitures, aux fourgons et autres vans, ainsi qu’aux motos. En revanche, les données ne précisant pas le genre du conducteur ont fait l’objet d’une exclusion. En somme, les hommes provoquent 2,8 collisions sérieuses avec décès ou blessure d’un piéton pour dix millions de trajets, contre 1,04 pour les femmes.

collision accident piéton
Crédits : PinkBadger / iStock

Une prise de risque plus fréquente et plus importante

Selon le quotidien, l’écart entre les hommes et les femmes s’est creusé de manière inexorable durant la dernière décennie. Pourtant, les chiffres de la mortalité routière ont généralement tendance à baisser, surtout récemment avec les confinements en lien avec la pandémie de coronavirus. Reste qu’en 2010, un homme provoquait 2,2 collisions sérieuses contre 2,8 en 2021. Autre conclusion : lorsqu’il ne s’agit pas d’un décès du piéton, les blessures sont plus graves si le conducteur est un homme. Pas moins de 33 % des hommes impliqués dans un accident ont engendré des dommages corporels sérieux, contre 28 % des femmes.

Selon l’ONG Brake – experte en question de sécurité routière -, de précédentes études ont montré que les hommes sont davantage susceptibles de prendre des risques. Au premier rang de ces risques, nous retrouvons logiquement les excès de vitesse. En 2020, cette organisation avait montré que 30 % des conducteurs hommes avaient admis avoir déjà dépassé les 160 km/h, contre 9 % de femmes.

Pour Mary Williams, à la tête de Brake, les délits en société impliquant des comportements violents, et pouvant donc tuer, sont davantage l’œuvre d’hommes que de femmes. L’intéressée explique également que les employeurs devraient mieux surveiller le comportement de leurs livreurs sur la route, dans un contexte actuel d’explosion du nombre de livraisons.