in

Au Royaume-Uni, les énergies vertes produisent plus d’électricité que les combustibles fossiles

Le parc éolien offshore Burbo Bank de Liverpool Bay. Crédits : Carbon Brief

Au dernier trimestre, les énergies renouvelables ont généré plus d’électricité que les combustibles fossiles au Royaume-Uni. Une première très encourageante.

Le gouvernement britannique ambitionne de se passer complètement de charbon d’ici 2025, et vise ensuite la neutralité carbone d’ici 2050. Pour ce faire, le Royaume-Uni doit se tourner vers les énergies renouvelables. Le Soleil se faisant assez rare outre-Manche, d’importants investissements ont donc été faits dans la construction de parcs éoliens, notamment. Et ça semble porter ses fruits.

Les énergies renouvelables passent devant

Il y a quelques mois, nous apprenions en effet qu’au cours du premier semestre de cette année, les turbines écossaises avaient en effet généré 9,8 millions de mégawattheures d’électricité. Soit suffisamment d’énergie pour alimenter deux fois ses foyers. Mais c’est toute l’île britannique qui semble sur la bonne voie.

« Au troisième trimestre de 2019, les parcs éoliens, les panneaux solaires, la biomasse et les centrales hydroélectriques du Royaume-Uni ont produit plus d’électricité que la production combinée de centrales alimentées au charbon, au pétrole et au gaz », fait en effet savoir le site web spécialisé “Carbon Brief” dans son rapport.

On y apprend plus précisément que les énergies renouvelables ont généré un total estimé à 29,5 térawattheures (TWh) sur les mois de juillet, août et septembre, contre seulement 29,1 TWh provenant de combustibles fossiles. Une première depuis l’ouverture de la première centrale électrique publique du pays en 1882.

Notons tout de même que le gaz reste aujourd’hui la plus grande source de production d’électricité au Royaume-Uni (38 % de l’électricité produite), suivi du nucléaire (21 %) et de l’énergie éolienne (20 %). Le charbon, qui faisait vivre autrefois toute la société britannique, représente aujourd’hui moins de 1 % des besoins en électricité du pays. Il devrait être totalement éliminé d’ici 2025, comme prévu.

énergies renouvelables
Crédits : Pixabay

L’éolien a le vent en poupe

Mais les Britanniques ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. D’autres efforts vont être faits. En août, le gouvernement a en effet autorisé l’extension du projet de construction du plus grand parc éolien au monde situé en mer du Nord, à 90 km des côtes du Yorkshire.

De son côté, la société ScottishPower, qui fournit principalement le centre et le sud de l’Écosse, a également annoncé son intention de créer un nouveau parc éolien (215 pales) dans la région de Glasgow. Une structure suffisamment grande pour approvisionner 300 000 nouveaux foyers en électricité.

D’un point de vue plus large, rappelons qu’avec une capacité installée nette totale de 189 GW, l’énergie éolienne reste également la deuxième forme de capacité de production d’électricité en Europe. La France, avec plus de 15 GW de puissance installée, se place au 4e rang derrière l’Allemagne (59,3 GW), l’Espagne (23,4 GW) et le Royaume-Uni (20,9 GW).

Source

Articles liés :

Un astucieux système de stockage économique des énergies renouvelables mis au point par une start-up suisse

Tesla aide les îles Samoa a acquérir son autonomie en termes d’énergies renouvelables

Le monde peut-il atteindre 100 % d’énergies renouvelables en 2050 ?