in

Au Japon, le train qui fonce à 500 km/h a été testé avec succès, avec des passagers

Crédits : Alex Needham / Wikimedia Commons

Voici un record qu’il sera difficile de battre dans un avenir proche. Le Japon fait un sacré bond en avant dans le domaine du transport après avoir testé en conditions réelles et avec succès son train Maglev, un train à sustentation électromagnétique qui atteint les 500 km/h.

La commercialisation des trajets à bord de ce train ultra-rapide est prévue pour 2027. Il ralliera Tokyo à Nagoya, séparés par 286 km, en 40 minutes seulement quand aujourd’hui, plus d’une heure et vingt minutes sont nécessaires. Le 13 novembre dernier, c’est une centaine de privilégiés qui ont eu la chance d’être tirés au sort pour un premier trajet test à bord du train, une quarantaine de kilomètres entre Uenohara et Fuefuki à une vitesse de 500 km/h. « J’ai senti la puissance magnétique. C’était rapide » a déclaré l’un des passagers, émerveillé.

La particularité de ce nouvel outil réside dans sa propulsion. Celle-ci est affranchie de tout frottement puisqu’elle est magnétique, ce qui lui permet de « léviter » grâce à un système de sustentation semblable à deux aimants qui se repoussent avec l’attraction et la répulsion. L’absence de contact avec un rail permet d’atteindre des vitesses hallucinantes et un risque quasiment nul de déraillement.

Si la date annoncée pour le lancement commercial de ce système de transport reste inconnue, c’est évidemment parce que pour le moment, rien n’est adapté à son utilisation. Incompatible avec les voies de chemin de fer traditionnelles, il implique la construction d’un tout nouveau réseau de lignes. Un projet colossal à 65 milliards d’euros.