L’atterrisseur lunaire d’Intuitive Machines est bien parti pour atterrir demain

atterrisseur intuitive machines
L'atterrisseur lunaire Odysseus d'Intuitive Machines a diffusé ce selfie le 16 février 2024, un jour après son lancement au sommet d'une fusée SpaceX Falcon 9. Crédits : Machines intuitives via X

L’atterrisseur lunaire Odysseus, conçu par la société Intuitive Machines, progresse avec succès vers son alunissage prévu cette semaine. Après un décollage réussi à bord d’une fusée SpaceX Falcon 9 depuis le centre spatial Kennedy de la NASA en Floride le 15 février, la mission a réalisé deux manœuvres dans l’espace les 16 et 18 février, et déclaré tous les systèmes et expériences scientifiques en bonne santé.

Le plus dur est à venir pour Intuitive machines

La prochaine étape cruciale pour Odysseus sera son insertion dans l’orbite lunaire, prévue pour ce mercredi 21 février. Lors de cette manœuvre compliquée, l’atterrisseur ajustera sa trajectoire et son altitude, ce qui nécessitera une coordination minutieuse des systèmes de navigation et de propulsion de l’engin spatial pour garantir une insertion réussie. L’équipe de mission devra prendre en compte divers paramètres, tels que la vitesse, l’angle d’approche et la position relative par rapport à la Lune.

La réussite de cette manœuvre garantira ainsi que l’atterrisseur sera correctement positionné pour effectuer un atterrissage sûr et précis sur la surface lunaire, prévu ce jeudi 22 février à 23 h 49, heure de Paris.

En cas de succès, Odysseus deviendrait alors le premier atterrisseur lunaire privé à atteindre la surface de la Lune en toute sécurité, marquant ainsi un jalon significatif après des tentatives infructueuses d’autres sociétés ces dernières années. En cas de succès, il serait également le premier atterrisseur américain sur la Lune depuis la mission Apollo 17 de 1972.

Intuitive-Machines-Nova-C-Lander-selectionne-par-la-NASA-pour-mener
Illustration d’un atterrisseur de la société Intuitive Machines. Crédits : Intuitive machine

Quels objectifs ?

L’emplacement prévu pour l’alunissage est un petit cratère situé à environ 300 kilomètres du pôle sud de la Lune qui correspond aux aspirations du programme d’exploration lunaire Artemis de la NASA. Artemis 3, prévue pour 2026 après un léger retard technique, vise en effet un atterrissage historique dans la même région.

À bord d’Odysseus, outre ses propres objectifs, se trouvent douze charges utiles, dont six instruments de la NASA qui intègrent le cadre du programme Commercial Lunar Payload Services (CLPS). Ces instruments étudieront divers sujets, de la technologie d’atterrissage de précision à l’impact du panache d’échappement d’Odysseus sur le régolithe lunaire lors de sa descente vers la surface. En outre, des expériences scientifiques privées, telles qu’une enquête sur les vêtements isolants menée par Columbia Sportswear, contribuent à l’ensemble des objectifs de la mission.

Pour rappel, cette mission désignée sous le nom d’IM-1 constitue la deuxième mission CLPS à être lancée en 2024 et fait suite au vol réussi de l’atterrisseur Peregrine d’Astrobotic le 8 janvier à bord de la fusée Vulcan Centaur de United Launch Alliance. Cependant, bien que le lancement de Peregrine se soit déroulé sans accroc, une fuite de carburant avait ensuite contraint les contrôleurs à détruire l’engin de manière contrôlée dans l’atmosphère terrestre le 18 janvier.