in

Attention, le risque de crise cardiaque augmente la veille de Noël vers 22h

Crédits : iStock

Selon une récente étude menée par des chercheurs suédois, il y aurait un “pic” de crises cardiaques chez les personnes âgées la veille de Noël, vers 22 heures. Il ne s’agit ici que d’un lien. Les facteurs déclencheurs peuvent être nombreux.

La veille de Noël est le moment le plus propice aux crises cardiaques – du moins en Suède. Des chercheurs se sont en effet récemment penchés sur les données de 283 014 crises cardiaques déclarées dans les hôpitaux suédois entre 1998 et 2013. Il en ressort alors une augmentation de 37 % du risque de crise la veille de Noël, le 24 décembre, avec un « pic » enregistré aux alentours de 22 heures pour les personnes âgées de plus de 75 ans. Plus généralement, le risque de crise cardiaque augmenterait de 15 % au cours de la période de Noël. Il y aurait également, toujours selon l’étude, davantage de crises au milieu de l’été (+ 12 %).

« Les vacances de Noël et de l’été étaient associées à un risque plus élevé d’infarctus du myocarde, en particulier chez les patients âgés et plus malades, suggérant les rôles de déclencheurs externes chez les personnes vulnérables », peut-on lire dans l’étude, publiée dans la revue BMJ.

coeur crises cardiaques Noël réveillon
Les risques d’attaques cardiaques sont plus importants la veille de Noël. Crédits : iStock

Stress, détresse, froid, alcool…

Pour l’expliquer, les chercheurs avancent plusieurs facteurs : des sentiments de colère, d’anxiété, de tristesse, ou encore un excès de stress ou de joie. Auxquels s’ajoutent également « une consommation alimentaire excessive, l’alcool et les longs voyages, qui peuvent également augmenter le risque de crise cardiaque », note David Erlinge de l’Université de Lund en Suède. Sans oublier bien sûr le froid, qui augmente naturellement le risque de crise cardiaque. Les températures fraîches mènent en effet à une contraction des vaisseaux sanguins dans la peau dans le but de conserver la chaleur. Cela augmente la charge de travail du cœur et accentue donc le risque de crise.

L’étude n’établit ici qu’un lien. « Ces résultats méritent des recherches supplémentaires pour identifier les mécanismes en cours derrière ce phénomène », notent les chercheurs. Néanmoins les personnes âgées et sujettes à des problèmes cardiaques, et leurs proches, doivent prendre conscience de ce lien établi. Le froid, ajouté à une détresse émotionnelle et une alimentation excessive peut effectivement augmenter les risques de crises cardiaques. Souvenez-vous-en !

Source

Articles liés :

Si vous avez une maladie cardiaque, trop de “bon” cholestérol pourrait être mauvais

Les femmes sont plus susceptibles de mourir d’une crise cardiaque si leur médecin est un homme

Si Ötzi n’avait pas été abattu, il serait probablement mort d’une crise cardiaque

Attention, le risque de crise cardiaque augmente la veille de Noël vers 22h
noté 5 - 1 vote[s]