in

Des astronomes identifient la source de l’un de ces mystérieux signaux radio

radiotélescope télescope
Crédits : iStock

Pour la toute première fois, des astronomes sont parvenus à localiser la source d’un mystérieux « sursaut radio rapide » (FRB) : il émanerait d’une jeune étoile à neutron située dans la banlieue d’une galaxie naine située à plus de 3 milliards d’années-lumière de la Terre.

De toutes les choses inexpliquées dans notre Univers, les sursauts radio rapides sont sans doute les plus étranges. Puissants, fugaces, ils sont parmi les signaux les plus insaisissables et explosifs jamais détectés dans l’espace et bien qu’ils ne durent que quelques millisecondes, ils génèrent autant d’énergie que 500 millions de Soleils. Mais d’où viennent-ils ? Une équipe de chercheurs faisait un grand pas il y a quelques semaines en éliminant l’une des sources potentielles : la source terrestre. C’est donc confirmé : ils viennent de l’espace. Cela pourrait sembler évident, mais n’oublions pas qu’en 1998, des chercheurs pensaient avoir découvert un nouveau type de signal radio provenant de l’espace pour comprendre 17 ans plus tard qu’ils émanaient d’un four à micro-ondes installé dans leur centre de recherche.

Pour l’heure, les chercheurs sont parvenus à capturer une vingtaine de ces signaux radio rapides et il y a quelques jours, une équipe d’astronome assurait avoir identifié l’emplacement exact de l’un de ces signaux, FRB 121102, émanant visiblement d’une jeune étoile neutronique – l’un des objets les plus denses de l’univers connu qui se forment après l’effondrement d’une étoile. En combinant les données du télescope spatial Hubble avec celles du télescope Subaru de 8,2 mètres à Hawaï, les chercheurs de l’Université Tohoku au Japon ont pu localiser cette étoile dans une sorte de crèche stellaire géante située dans la banlieue d’une galaxie naine située à 3 milliards d’années-lumière de la Terre.

« Le diamètre visible de cette galaxie est environ 20 000 années-lumière, soit un sixième de la Voie lactée« , explique Ken Croswell, l’un des principaux auteurs de cette étude. « La pépinière stellaire est à environ 6 200 années-lumière du centre de la galaxie et s’étend sur 4 400 années-lumière« .

Reste maintenant à savoir si ces signaux répétitifs en provenance de cette galaxie sont représentatifs de tous les FRB. « Comme de bons détectives, nous devons éviter d’adopter de nouveaux dogmes trop rapidement », expliquait il y a quelques semaines Shami Chatterjee, de la Cornell University (États-Unis). « Les FRB sont des fugitifs agiles et ils ne se ressemblent pas forcément tous. Trouver si le FRB 121102 est représentatif de tous les sursauts radio rapides est la tâche la plus urgente désormais. Personnellement, je pense qu’il n’y a qu’une seule sorte de source, mais si jamais ce n’est pas le cas, fort bien : la nature nous a donné deux mystères amusants à résoudre au lieu d’un seul« .

Source