in

Astrobotic dévoile Peregrine, son atterrisseur lunaire privé

Crédits : Astrobotic

La société spatiale commerciale Astrobotic a dévoilé son atterrisseur quasi complet, conçu pour transporter des charges utiles pour le compte de clients sur la surface de la Lune. Son premier lancement est prévu pour la fin de cette année.

La NASA concentre ses principaux efforts sur le programme Artemis depuis plusieurs années. Son objectif est de ramener les humains sur la surface lunaire au milieu des années 2020, avant d’y établir une présence durable. Cependant, rappelons que la NASA finance également un deuxième programme lunaire à plus petite échelle (seulement 3% du coût d’Artemis) : le Commercial Lunar Payload Services. Ce dernier vise à faire appel à des entreprises privées pour envoyer des atterrisseurs sur la surface de la Lune afin de mener des missions scientifiques.

Dites bonjour à Peregrine

Basée à Pittsburgh, Astrobotic est l’une de ces sociétés privées. Depuis plusieurs années, elle développe un atterrisseur baptisé Peregrine. Équipé de cinq moteurs lui permettant de naviguer dans l’espace et de se poser sur le sol lunaire, le véhicule d’un peu plus de 1,8 m de haut proposera divers emplacements capables de stocker des charges utiles pour le compte de clients. La NASA est donc l’un de ces clients.

Tout comme Intuitive Machines, une autre société privée concernée par ce programme, Astrobotic a ainsi bénéficié d’un contrat de l’agence américaine pour aider à stimuler le développement de son atterrisseur qui fournira à son tour à l’agence spatiale un moyen d’acheminer des expériences scientifiques sur la Lune.

Il y a quelques jours, la société a finalement dévoilé son atterrisseur lunaire robotisé au public. Des membres de l’équipe de direction de la NASA, dont l’administrateur Bill Nelson et Thomas Zurbuchen, l’administrateur associé, étaient présents pour l’occasion.

Notez que certains réservoirs, panneaux solaires, propulsion et autres attributs devront encore être ajoutés au véhicule. Toutefois, cette présentation nous donne un véritable premier aperçu de ce à quoi ressemblera cette machine. « De toute évidence, l’atterrisseur est toujours en cours de construction, mais il est suffisamment avancé pour que nous puissions dévoiler ce à quoi il ressemble maintenant« , a déclaré John Thornton, PDG d’Astrobotic. « C’est tellement excitant. C’est quinze années de préparation« .

La société a refusé de fournir des détails sur le coût de développement de Peregrine ou sur le prix qu’il facture aux clients pour se payer une place à bord de l’atterrisseur.

Astrobotic lune
Le PDG d’Astrobotic, John Thornton, dévoile l’atterrisseur Peregrine Crédits : Astrobotic

Un lancement en fin d’année ?

Pour son premier lancement, l’atterrisseur Peregrine transportera vingt-quatre charges utiles vers la Lune. Un peu moins de la moitié seront des instruments scientifiques de la NASA tandis que les autres proviennent d’un groupe diversifié de clients commerciaux, dont un micro-rover de l’Agence spatiale mexicaine. La destination cible de l’atterrisseur est une région appelée Lacus Mortis (le « lac de la mort »).

Ce lancement est normalement prévu à la fin de l’année. Il doit normalement se faire à bord d’une fusée Vulcan, de United Launch Alliance. Il s’agit d’un tout nouveau véhicule dans les papiers depuis 2014. Cependant, le développement de cette fusée, tout comme celui de ses moteurs BE-4 construits par Blue Origin, a pris beaucoup de retard. On ignore donc si tout sera prêt pour le jour J.

Intuitive Machines, le « rival » de la société, prévoit de son côté de voler plus tard cette année à bord d’une fusée Falcon 9 de SpaceX. Or, il s’agit d’un lanceur beaucoup plus éprouvé. Au final, Intuitive Machines pourrait ainsi voler la vedette à Astrobotic en devenant la première société privée à envoyer un atterrisseur robotique commercial sur la Lune.

Cependant, encore faudra-t-il arriver en un seul morceau. Beaucoup ont essayé et ils ont eu des problèmes.