in

Astéroïdes : qu’est-ce que l’échelle de Turin ?

Crédits : urikyo33 / Pixabay

Apparue pour la première fois il y a 25 ans, l’échelle de Turin sert à évaluer les risques d’impact au niveau des objets géocroiseurs tels que les astéroïdes ou les comètes. Son plus haut niveau est synonyme de désastre à l’échelle planétaire pouvant causer une extinction massive !

Catégoriser les risques d’impact

Les objets géocroiseurs suscitent l’intérêt de certains chercheurs car il n’est pas si rare que les astéroïdes passent à proximité de notre planète. Le 29 avril 2020, l’astéroïde 1998 OR2 (1,8 km de large) est passé à 6 millions de km de notre planète. S’il s’agit de 16 fois la distance Terre-Lune, ceci reste très proche à l’échelle de l’Univers. Par ailleurs, des scientifiques sont occupés à réfléchir à la meilleure façon de dévier un astéroïde potentiellement dangereux pour la Terre.

Toutefois, il est avant tout indispensable de catégoriser les risques d’impact des objets géocroiseurs. Pour cela, les chercheurs utilisent généralement l’échelle de Turin. Apparue pour la première fois en 1995 sous l’appellation A Near-Earth Object Hazard Index, celle-ci a été créée par Richard Binzel, professeur de planétologie au MIT (États-Unis). L’échelle fait ensuite l’objet d’une révision et est présentée en 1999 à Turin (Italie) avant d’être définitivement adoptée.

echelle turin
Crédits : Richard P. Binzel / MIT

Au passage, il faut savoir que le calcul de la probabilité d’impact implique les disciplines de la dynamique orbitale, de la théorie d’évaluation, et de l’analyse numérique. L’orbite d’une comète ou d’un astéroïde est déterminée à partir d’un ensemble d’observations (ascension droite/déclinaison).

Les niveaux 8 à 10 sont terrifiants

L’échelle de Turin comporte une dizaine de niveaux et un code couleur suivant la gravité, dont les détails figurent dans une publication complète de la NASA. La couleur blanche concerne le niveau zéro, c’est-à-dire aucun risque. Ensuite, la couleur verte exprime le niveau 1, synonyme de risque normal. Les choses se corsent par la suite avec trois niveaux par couleur. Le jaune concerne les objets à suivre par les astronomes, le orange est relatif aux objets dangereux, et enfin le rouge indique une collision certaine avec la Terre.

Les trois derniers niveaux sont particulièrement terrifiants. Le niveau 8 évoque des destructions localisées pour un impact sur Terre. Il peut également s’agir d’un tsunami si l’impact se produit à proximité de la côte. Au niveau 9, il devient question de dévastations régionales sans précédent pour un impact terrestre. Dans le cas d’un impact océanique, celui-ci causera un tsunami majeur. Citons également le niveau 10, visiblement synonyme d’apocalypse. En effet, il est alors question d’une catastrophe climatique mondiale pouvant menacer l’avenir de la civilisation telle que nous la connaissons. Autrement dit, il peut s’agir d’une extinction massive. Toutefois, la probabilité d’un tel impact est d’une fois tous les 100 000 ans ou moins.

Enfin, rappelons que, depuis l’apparition de l’échelle de Turin, l’astéroïde Apophis est celui ayant reçu le plus haut niveau d’alerte. Ce dernier a oscillé entre les niveaux 0 et 4 dans les années 2000. Aujourd’hui, nous savons que cet objet passera à environ 31 000 km de la Terre en 2029.