in

Un astéroïde est passé tout près de la Terre ce dimanche

Crédits : urikyo33/pixabay

L’astéroïde 2021 TG14 est passé près de la Terre ce dimanche à moins de 250 000 km de distance. À titre de comparaison, la Lune évolue à une distance moyenne de près de 385 000 km de notre planète. Cette roche, en revanche, ne représentait aucun danger pour l’humanité.

En 2005, le Congrès américain demandait à la NASA d’identifier et de suivre 90% de tous les objets géocroiseurs d’au mois 140 mètres de large du Système solaire interne. Il y a deux ans, l’agence a déclaré avoir déniché environ 40% des 25 000 objets estimés de cette taille ou plus. Par chance, ce nouveau visiteur n’était pas de ce calibre. De la taille d’un mini-van, celui que l’on nomme grossièrement 2021 TG14 est passé ce dimanche près de la Terre à environ 250 000 kilomètres de distance.

S’il ne représentait donc aucun danger pour la Terre, son passage fut l’occasion pour les astronomes d’en apprendre davantage sur cette relique du passé. Les astéroïdes se présentent en effet comme des restes de fragments du Système solaire primitif, composé jadis de petits objets glacés et pierreux (avant la formation des planètes).

Les astéroïdes sur le devant de la scène

Telle une coïncidence, cette nouvelle approche a lieu alors que les astéroïdes font à nouveau les manchettes dans les faits comme dans la fiction. Le 16 octobre dernier, la NASA a en effet lancé sa très attendue mission Lucy qui, au cours de son périple de douze ans, se chargera d’étudier jusqu’à huit astéroïdes troyens, qui précèdent et suivent Jupiter le long de son orbite autour du soleil. Ces objets n’ont jamais été visités de près auparavant.

La NASA est également toujours concentrée sur sa mission de retour d’échantillons de l’astéroïde Bennu connue sous le nom d’OSIRIS-REx (Origins-Spectral Interpretation-Resource Identification-Security-Regolith Explorer). Sa capsule doit revenir sur Terre en 2023. En outre, la mission Psyche de la NASA sera également lancée en 2022 pour étudier de près un astéroïde métallique du même nom.

osiris-rex astéroïde bennu
Illustration d’OSIRIS-REx au départ de l’astéroïde Bennu. Crédits : NASA / Goddard / Université de l’Arizona

Il y a quelques jours, des chercheurs américains ont également simulé un remake du célèbre film Armageddon. Le but : comprendre comment les humains pouvaient réagir le plus rapidement possible face à un astéroïde fonçant droit vers la Terre. Après avoir effectué plusieurs simulations, ces derniers ont estimé que l’atomisation de l’objet serait la solution la plus efficace.

Enfin, rappelons que les Émirats arabes unis ont également annoncé leur intention d’atterrir sur un astéroïde au début des années 2030.

Côté fiction, la comédie noire Netflix « Don’t Look Up » sortira en décembre prochain avec Jennifer Lawrence, Leonardo DiCaprio et Jonah Hill à l’affiche. Persuadés qu’une météorite s’apprête à détruire la Terre, deux astronomes peu crédibles se lanceront alors dans une tournée médiatique pour prévenir l’humanité de la probable et inévitable fin du monde.