in

Un astéroïde en pleine mission suicide près de Jupiter

Capture vidéo Youtube

Il y a quelques jours, une équipe d’astronomes révélait la mission suicide d’un astéroïde rare connu comme 2015 BZ509 qui partage l’espace orbital de Jupiter. Contrairement à ses milliers de camarades, celui-ci navigue à contresens et joue clairement avec le feu.

Dans le système solaire, la plupart des planètes et des morceaux de glace et de roche circulent dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. On dénombre cependant une poignée d’exceptions qui défient cette tendance. Parfois, les rencontres fortuites mènent en effet certains objets à dériver, ou à se retrouver dans le sens inverse, mais c’est assez rare. Pour vous donner une idée, on estime que sur un à deux millions de morceaux de roche de plus d’un kilomètre de diamètre dans la ceinture d’astéroïdes, seuls 82 naviguent à contre-courant.

Revenons à Jupiter. Nous savons qu’il existe environ 6 000 astéroïdes qui partagent l’orbite de la géante gazeuse. Imaginez un énorme poisson sur lequel viendraient se greffer des milliers d’autres tout petits poissons. La plupart suivent ce qu’on appelle une orbite « prograde », suivant la rotation de Jupiter et de notre étoile mère. Ainsi, les collisions sont peu fréquentes, car planètes et astéroïdes vont dans la même direction. Mais l’astéroïde 2015 BZ509 (BZ) est particulier et joue un jeu dangereux avec Jupiter, partageant la même orbite que sa planète, mais dans la direction opposée. Nous savons aujourd’hui que l’astéroïde a pu éviter la collision Jupiter pendant des dizaines de milliers d’années. Mais combien de temps encore peut-il tenir ?

Selon une étude récente publiée dans la revue Nature, ce petit jeu devrait encore durer pendant quelques millions d’années, puisque l’astéroïde ne s’approche jamais trop de Jupiter avec une distance un peu plus grande que celle qui sépare la Terre du Soleil, soit environ 150 millions de kilomètres. Le point le plus proche entre les deux corps est pour le moment de 176 millions de kilomètres. C’est pourquoi la collision a été évitée pour le moment. Selon les chercheurs, tout se résume finalement à un équilibre régulier de poussée et de traction.

Quant à savoir comment cet astéroïde s’est retrouvé dans cette position, les chercheurs s’interrogent encore. Certains suggèrent qu’il pourrait être le noyau inactif d’une comète. Ces corps vagabonds suivent en effet généralement des orbites rétrogrades. L’astéroïde est encore loin de nous avoir livré tous ses secrets. Les investigations ne font que commencer.

Source

 

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.