in

L’astéroïde colossal qui déclencha un mégatsunami sur Mars

astéroïde mars
Crédits : NASA

Un cratère d’impact récemment découvert sur Mars a probablement été laissé par un énorme astéroïde qui a percuté la planète rouge il y a environ 3,4 milliards d’années et a peut-être déclenché un mégatsunami de 250 mètres de haut. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Scientific Reports.

En 1971, la sonde américaine Mariner 9 nous révélait les premiers paysages extraterrestres d’origine fluviale probable, y compris des canaux d’inondation d’écoulement aux proportions énormes. Cette découverte, qui impliquait un potentiel de vie, incita la NASA à sélectionner l’un de ces canaux, dans la région de Chryse Planitia, comme site d’atterrissage de Viking 1, en 1976. Cet atterrisseur est aujourd’hui connu pour être le premier vaisseau spatial à opérer avec succès sur la surface martienne.

Viking avait atterri près du terminus de cet énorme canal, nommé Maja Valles. Sur place, ses caméras avaient imagé une surface parsemée de rochers, dont les formes laissaient à penser qu’elles provenaient d’un autre site. Leur origine était cependant insaisissable. En réalité, il s’agissait probablement d’éjectas projetés par un énorme astéroïde.

Mars était jadis recouverte d’océans peu profonds. Nous savons, grâce à des études précédentes, que l’un de ces océans, qui couvrait autrefois les basses terres du nord de Mars (Vastitas Borealis), a essuyé au moins deux mégatsunamis il y a 3,4 et 3,5 milliards d’années, suite à l’impact de plusieurs astéroïdes. Mais où ces roches ont-elles atterri ?

Alexis Rodriguez et son équipe, du Planetary Science Institute en Arizona, ont combiné les données de plusieurs orbiteurs martiens pour tenter de le savoir.

mars astéroïde
Illustration d’un point d’eau sur Mars il y a environ 3,5 milliards d’années. Crédits : NASA

Une vague de 250 mètres

Suite à leurs analyses, les scientifiques ont déterminé qu’un nouveau cratère d’impact, nommé Pohl, était un candidat très plausible pour le premier des mégatsunamis. Pohl mesure environ 110 kilomètres de large et se trouve à environ 120 mètres sous le niveau de la mer suspecté à l’époque.

Sur la base de la taille de Pohl, les chercheurs estiment que l’astéroïde responsable de la naissance du cratère avait un diamètre compris entre trois et neuf kilomètres. Au moment du toucher, ce dernier aurait alors pu libérer jusqu’à treize millions de mégatonnes d’énergie TNT. À titre de comparaison, la bombe Tsar, la plus puissante jamais enregistrée sur Terre, aurait libéré environ cinquante mégatonnes d’énergie TNT.

L’équipe a également utilisé des simulations informatiques pour recréer la vague massive susceptible d’avoir été générée par l’impact colossal. Celle-ci, ont-ils découvert, auraient pu atteindre 250 mètres de haut et se déplacer à environ 1 500 kilomètres du cratère.

Cette structure d’impact colossale présente des similitudes avec celle de Chicxulub, creusée par l’astéroïde responsable de la disparition des dinosaures il y a environ 66 millions d’années. Ce cratère, situé sur la péninsule mexicaine du Yucatán, est en revanche nettement plus grand que Pohl, s’étendant sur environ 180 kilomètres. Il aurait également été engendré par un astéroïde plus gros d’environ dix à douze kilomètres de diamètre.

Les étranges rochers des premières images reçues de Viking 1 de la surface de Mars ont ainsi probablement été transportés ici par ce mégatsunami, tandis que les canaux pourraient avoir été creusés par l’eau se retirant par la suite pour revenir dans son océan.

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.