in

L’astéroïde Bennu pourrait-il un jour heurter la Terre ?

bennu
Crédits : NASA/Goddard/Université de l'Arizona

En s’appuyant sur les données de la sonde Osiris-Rex, la NASA a récemment évalué les probabilités que l’astéroïde Bennu, qui figure sur le podium de la table des risques Sentry de l’agence américaine, puisse un jour heurter la Terre.

Sept mois après s’être posée sur l’astéroïde Bennu dans le but de recueillir des échantillons, la sonde OSIRIS-REx a entamé son voyage de retour en mai dernier, avec dans ses bagages une précieuse cargaison susceptible de nous éclairer sur la formation du Système solaire. Cependant, Bennu est également intéressant pour une autre raison : la trajectoire de cet objet grand comme l’Empire State Building pourrait un jour le mener à croiser notre planète. En cas d’impact, l’énergie cinétique estimée serait de 1 200 mégatonnes, ce qui est environ 80 000 fois supérieur à l’énergie de la bombe larguée sur Hiroshima.

Dès sa découverte en 1999, les chercheurs ont pris conscience qu’il pourrait représenter un danger. Mais quelles sont les probabilités d’une telle rencontre ?

A priori, tout devrait bien se passer

Pour le savoir, la NASA s’est naturellement rapprochée des données de sa sonde restée plus de deux ans autour de l’objet. Ce flirt opéré à plus de 330 millions de kilomètres de la Terre a en effet permis aux chercheurs de préciser l’orbite de l’astéroïde d’un facteur 20.

Lors d’une conférence de presse tenue mercredi, des scientifiques de la NASA ont finalement déclaré qu’il y avait une chance sur 1 750 que l’objet puisse entrer en collision avec la Terre avant 2300 (au-delà, les prédictions sont compliquées). Vous l’avez compris : la probabilité d’impact reste vraiment faible.

A priori, « tout » devrait se jouer en 2135. Cette année-là, Bennu manquera toujours la Terre, mais elle s’approchera assez près, à environ 200 000 km (environ la moitié de la distance Terre-Lune). Lors de ce passage, Bennu pourrait alors profiter d’une fronde gravitationnelle, le propulsant sur une trajectoire susceptible de croiser cette de la Terre environ un demi-siècle plus tard.

bennu astéroïde
L’astéroïde Bennu, photographiée le 17 janvier dernier par la sonde Osiris-Rex de la NASA. Crédits : NASA / Goddard / Université de l’Arizona / Lockheed Martin

Rappelons également que la NASA n’est pas la seule à s’intéresser à Bennu. Des chercheurs du Centre national des sciences spatiales de Chine sont également « sur le coup ». D’ailleurs, que les probabilités soient minces ou non, le pays aimerait d’ores et déjà « prendre les devants » en détournant dès maintenant la trajectoire de l’objet.

Pour ce faire, l’idée serait d’envoyer vingt-trois fusées dans l’espace faisant chacune 992 tonnes pour se fracasser simultanément sur l’astéroïde. De cette manière, les chercheurs estiment qu’elles seraient capables de faire dévier l’astéroïde sur près de 9 000 km, suffisamment pour écarter tout danger potentiel.