in

Ils assurent pouvoir ressusciter le premier humain dans les 30 ans

Crédits : ComFreak/Pixabay

Attendez un peu avant de passer l’arme à gauche; une jeune start-up australienne assure pouvoir vaincre la mort d’ici les 30 prochaines années.

Humai, une jeune start-up australienne, relance le débat sur l’immortalité en affichant un projet bien ambitieux : celui de ramener les morts à la vie. Josh Bocanegra, PDG et fondateur d’Humai affirme d’ailleurs pouvoir ressusciter le premier humain dans les 30 ans, en implantant votre personnalité et vos souvenirs dans un clone robotique :

« Nous utilisons l’intelligence artificielle et la nanotechnologie pour stocker les données sur les styles de conversation, les schémas comportementaux, les processus de pensée et des informations sur le fonctionnement de votre corps de l’intérieur vers l’extérieur » promet le site de la start-up australienne. En d’autres termes, à l’heure de votre mort, votre cerveau serait ainsi maintenu en vie et implanté dans un clone. Mieux encore, les nanotechnologies pourraient permettre de réparer, voire d’améliorer les cellules cérébrales. Au lieu de s’endommager, votre cerveau serait de plus en plus performant au cours du temps. Seul problème, Josh Bocanegra parie aujourd’hui sur des technologies totalement inexistantes.

12105924_1073425269369295_1744612920009406692_n
Crédits : Humaitech.com

En réalité, nous sommes aujourd’hui incapables d’envoyer des signaux précis de l’environnement vers un cerveau. Reproduire nos cinq sens que sont la vue, l’odorat, le toucher, l’ouïe ou le goût parait donc très compliqué. Michael Zions, doctorant en neurosciences à l’université de Staten Island, a expliqué sur le site Quora : « si on gardait les nerfs optiques et auditifs intacts, on serait en mesure d’utiliser quelque chose comme les implants cochléaires et la génération actuelle de rétines très rudimentaires de remplacement. Les autres sensations — l’équilibre, la proprioception, le toucher, la température — nous ne pouvons pas les reproduire », a-t-il précisé.

Vous l’avez compris, les projets d’Humai dépassent de loin tout ce qui existe actuellement dans le domaine des interfaces cerveau-machine, et nous sommes encore très loin de donner à un clone robotique toutes les capacités humaines. Le projet reste aujourd’hui à l’état de fantasme, mais qui sait. Un jour peut-être.

Sources : HumaiTechDailyMailMaxisciences