in

Assistez à la transformation d’une vie unicellulaire en une vie multicellulaire

Crédits : Capture d'écran Youtube

Il y a environ 600 millions d’années, les organismes unicellulaires ont évolué vers une vie multicellulaire plus complexe. Nous n’avions jusqu’à présent jamais eu l’occasion de pouvoir observer cette mutation. C’est désormais chose faite.

Pressions évolutives

Effectuer des tâches plus complexes, avec davantage d’efficacité : tel était le souci de la nature il y a environ 600 millions d’années. Dans le but d’y répondre, l’évolution a mis en place la “division du travail”. Quand un organisme unicellulaire doit réaliser toutes ses fonctions à partir de son unique cellule, le niveau pluricellulaire lui, implique des tâches différentes réalisées par plusieurs cellules. Un bond de géant d’un point de vue évolutif. Cette phase – essentielle – n’avait jamais été observée en laboratoire. Du moins jusqu’à présent. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Scientific Reports.

Des chercheurs du George Institute of Technology et de l’Université du Montana, aux États-Unis, ont en effet récemment capturé des séquences de cette vie en train de muter, de se diviser pour mieux survivre. Car c’est bien là l’objectif. On suggérait en effet que la prédation avait exercé, à un moment donné, une pression sélective sur les organismes unicellulaires, les forçant à se complexifier. Ce fut exactement le cas ici. Cette évolution n’a pris que 50 semaines pour l’algue verte unicellulaire Chlamydomonas reinhardtii, déclenchée par l’introduction d’un simple prédateur (Paramecium tetraurelia).

L’équipe de recherches nous propose cette vidéo, témoignant de cette incroyable transition évolutive :

Une stratégie gagnante

Cinquante semaines, c’est le temps d’un simple battement de cils sur l’échelle de l’évolution. Pour les algues en revanche, cela représente environ 750 générations. Et le jeu en valait la chandelle. Il ressort en effet de cette étude que non seulement les organismes multicellulaires résultants étaient tous incroyablement variés, mais les différents tests de survie ont également montré que ces nouveaux traits multicellulaires offraient une protection supplémentaire contre la prédation.

Ainsi la nature, face au problème de la prédation, opta il y a 600 millions d’années pour une stratégie gagnante. En étant plus imposants que les organismes unicellulaires, ces nouveaux organismes pouvaient en effet être en mesure de se défendre. Les prédateurs, eux, ont également évolué de leur côté, forcés de grandir pour survivre. Et cet événement majeur de l’histoire de la vie aura offert de nouvelles opportunités pour l’évolution de systèmes biologiques plus complexes.

On note également que ces organismes multicellulaires semblent avoir évolué plusieurs fois depuis des ancêtres unicellulaires. Les animaux, les plantes terrestres, les champignons, ou plusieurs groupes d’algues vertes, entre autres, descendent chacun d’un ancêtre unicellulaire différent.

Source

Articles liés :

ADN : cette start-up veut révolutionner la santé et les biotechnologies

Découverte d’un “chaînon manquant” dans l’évolution des planètes

Découverte d’un oiseau vieux de 127 millions d’années qui comble un fossé de l’évolution