in

Artemis : les Américains se préparent au retour des humains sur la Lune

Crédits : NASA

L’énorme fusée SLS de la NASA patiente sur sa rampe de lancement en prévision d’une mission historique. Dans quelques jours, les États-Unis lanceront en effet la très attendue mission Artemis I. Ce vol non habité doit préparer le retour des humains sur la Lune depuis la fin de l’ère Apollo.

Artemis, une mission qui se précise

Artemis 1 est un vol d’essai sans équipage de l’énorme lanceur Space Launch System (SLS) et de son vaisseau spatial Orion. Les deux machines ont commencé à quitter le bâtiment d’assemblage de véhicules du KSC le 16 août, direction la rampe de lancement 39B. Le voyage a pris plus de dix heures. Tous les tests du système de terminaison de vol ayant été terminés en avance, la NASA avait choisi d’effectuer cette opération deux jours plus tôt que prévu.

Il s’agissait du troisième déploiement de l’ensemble SLS/Orion, après les déploiements précédents en mars et juin pour les répétitions générales humides. Au cours de ces tests, le noyau et les étages supérieurs de la fusée avaient été chargés d’oxygène liquide et de propulseurs à hydrogène liquide. Les équipes avaient ensuite simulé un compte à rebours destiné à s’arrêter juste avant l’allumage des moteurs de l’étage central.

Au cours de ces prochains jours, les équipes de la NASA se prépareront au lancement. Ce travail comprend la vérification des connexions pour les données et l’alimentation ou encore l’entretien des propulseurs à fusée solide, dont les unités de puissance hydraulique seront alimentées en hydrazine pour faire fonctionner leurs systèmes de contrôle du vecteur de poussée. Selon l’agence, il y aura également des « tests d’ingénierie spécifiques au programme » du véhicule sur le pad.

sls artmeis I lune
La fusée SLS sur sa rampe de lancement avant son lancement vers la Lune. Crédits : NASA

Un possible lancement dans quelques jours

Pour la première opportunité de lancement, une fenêtre de deux heures sera ouverte à 8 h 33, heure de l’Est, le 29 août prochain. Le ravitaillement du véhicule commencera environ huit heures avant le potentiel décollage.

Un lancement le 29 août impliquerait une mission de quarante-deux jours. Au cours de ce test, le vaisseau spatial Orion se placera sur une orbite rétrograde autour de la Lune. Il retournera ensuite sur Terre pour amerrir au large de San Diego, en Californie. Les opportunités de lancement de sauvegarde sont le 2 septembre (fenêtre de deux heures ouverte dès 12h48 heure de l’Est) et le 5 septembre (fenêtre de 90 minutes ouverte dès 17 h 12, heure de l’Est).

La NASA et ses partenaires profiteront de ce vol pour effectuer de nombreux tests. En cas de succès, l’agence espère envoyer sa mission Artemis II en orbite autour de la Lune, avec cette fois des astronautes à bord, dès 2024 . Le premier atterrissage des humains sur le sol lunaire depuis la fin de l’ère Apollo est ensuite prévu pour 2025 ou 2026 dans le cadre de la mission Artemis III.