in

Artemis : la NASA prévoit d’envoyer la SLS vers la Lune en février

Crédits : NASA

Censé lancer la première mission Artemis en novembre, le lanceur Space-Launch System (SLS) de la NASA prendra finalement son envol en février prochain. L’objectif de cette mission sera d’envoyer une capsule Orion non habitée autour de la Lune.

Objectif Lune

Le SLS, le nouveau lanceur super-lourd de la NASA, est celui lui qui se chargera d’envoyer les prochains équipages vers la Lune. Son premier vol était normalement prévu pour le mois de novembre prochain dans le cadre de la mission Artemis I, dont l’objectif sera d’envoyer une capsule Orion sans équipage autour de la Lune. Finalement, des retards de développement ont forcé la NASA à décaler cette échéance. D’après l’agence américaine, la SLS devrait pouvoir décoller à la mi-février.

Plus précisément, une fenêtre de lancement de deux semaines sera ouverte à compter du 12 février, a-t-on appris lors de la conférence de presse tenue ce vendredi 23 octobre. La poursuite de ce calendrier dépendra notamment de la répétition générale de lancement opérée en janvier prochain. En cas de report, deux autres fenêtres de lancement (basées sur l’alignement de la Lune avec la Terre) seront proposées en mars et en avril.

Ce vol souvent retardé appelé Artemis-1 visera à tester la sécurité du véhicule Orion. Un futur vol, Artemis-2, transportera un équipage pour un voyage similaire qui fera écho à la mission Apollo 8 en 1968. La NASA espère pouvoir ramener des astronautes sur la surface lunaire au cours de la décennie (pas avant 2025). Il s’agira alors d’une première depuis la mission Apollo 17 en 1972.

Rappelons que la NASA a jusqu’à présent dépensé dix milliards de dollars pour la fusée, auxquels s’ajoutent seize milliards de dollars supplémentaires pour la capsule Orion. À terme, chaque lancement de la SLS coûtera environ deux milliards de dollars.

Une fusée de 98 mètres de haut

En attendant, les équipes du Kennedy Space Center de la NASA, en Floride, ont installé le vaisseau spatial Orion au sommet de la fusée lunaire le 21 octobre 2021 dernier, achevant ainsi l’assemblage du lanceur de 98 mètres de haut pour le test en vol d’Artemis I.

nasa sls lune
La fusée SLS entièrement assemblée. Crédits : NASA

Si ce calendrier est respecté, 2022 pourrait être l’une des années les plus chargées que la Lune ait jamais connues. En plus d’Artemis 1, la NASA prévoit en effet d’envoyer un petit satellite en orbite autour de la Lune et une paire d’atterrisseurs transportant une variété de cargaisons privées. La Chine, la Russie, l’Inde et la Corée du Sud ont également toutes annoncé des plans pour des orbites ou des atterrissages lunaires en 2022.