in

Artemis 1 : le lancement pourrait attirer une foule de 400 000 personnes

Crédits : NASA-J. Kowlsky

Plusieurs facteurs laissent à penser qu’il y a aura du monde, beaucoup de monde, pour assister au très attendu décollage de la fusée SLS dans le cadre de la mission Artemis 1 ce samedi. Les autorités locales attendent ainsi entre 200 000 et 400 000 personnes.

Artemis 1 devait être lancée depuis le Kennedy Space Center ce lundi 29 août. Pour l’occasion, entre 100 000 et 200 000 personnes avaient afflué vers la Space Coast pour assister au lancement. Ce dernier a finalement été avorté en raison d’un problème avec l’un des moteurs du premier étage de la fusée SLS. Depuis, nous savons qu’il ne s’agissait que d’un de capteur défaillant. A priori, le moteur numéro trois fonctionnait donc parfaitement.

Compte tenu de l’évolution de la situation, la NASA prévoit une seconde tentative de lancement ce samedi 3 septembre. Une fenêtre de deux heures sera ouverte de 20h17 à 22h17 heure de Paris. Sur place, les autorités s’attendent à beaucoup plus d’affluence que lundi : entre 200 000 et 400 000 personnes, selon l’Orlando Sentinel.

« Nous sommes convaincus qu’il y aura plus de monde que lundi, car il s’agit d’un lancement marquant, d’un lancement le week-end et d’un week-end de vacances« , a déclaré Meagan Happel, responsable des relations publiques et commissaire au cinéma au Space Coast Office of Tourism de Floride. « Alors, oui, nous prévoyons peut-être le double de notre estimation initiale« .

sls fusée
Le premier étage du lanceur SLS destiné au lancement de la mission Artemis I sort de l’usine de Michoud. Crédits : Danny Nowlin

Un lancement spécial

Pour la perspective : 400 000 personnes représentent à peu près la population d’une ville comme Toulouse. Cela pourrait paraître beaucoup, mais comme dit plus haut, il ne s’agit pas de n’importe quel lancement.

Artemis 1 est en effet la première mission d’un programme ambitieux visant à ramener des humains sur la Lune. Or, beaucoup d’entre nous n’ont pas eu la chance de pouvoir assister aux lancements des différentes missions Apollo.

Les principaux objectifs de cette mission seront de confirmer les capacités de vol de la fusée SLS et de démontrer les performances du bouclier thermique de la capsule Orion à son retour sur Terre. D’autres tests permettront également de mieux appréhender la manière dont fonctionne le vaisseau dans l’espace en prévision des futurs vols habités.

De plus, il s’agira du premier lancement de la fusée SLS, le nouveau mastodonte de la NASA de 98 mètres de haut qui devrait faire pas mal de bruit avec ses quatre moteurs RS-25. La fusée SLS sera capable de proposer plus de 4 000 tonnes de poussée, soit 15% de plus que le Saturn V. Si la météo coopère, le spectacle s’annonce donc très impressionnant.