in

Arrêtez d’installer des ruches partout !

Crédits : Pixabay / PollyDot

Depuis quelques années, la tendance est à l’installation de ruches à abeilles dans l’espace urbain. Toutefois, des chercheurs français estiment que la présence en trop grand nombre de ces abeilles domestiques a un impact négatif sur les abeilles sauvages.

Énormément de ruches en ville !

Comme l’explique France Inter dans une publication du 25 octobre 2019, la ville de Paris compte 15 ruches par km². Le nombre de ruches dépasse les 1 500 en 2019 alors qu’il y a trois ans seulement, celles-ci n’étaient que 600. De plus, Paris n’est pas un cas exceptionnel dans notre pays ni en Europe d’ailleurs. En effet, installer des ruches en ville est devenu une sorte de mode et même un business pour certaines sociétés. D’autres les utilisent pour soigner leur reverdir leur image comme ce fut le cas de McDonald’s il y a quelques mois. Néanmoins, les scientifiques s’alarment face à cet engouement dont les retombées négatives semblent avoir été sous-estimées.

Il faut savoir que notre pays compte plus d’un millier d’espèces d’abeilles. Plutôt solitaires, elles n’ont pas le même rythme de vie et ne sont pas aussi performantes que les abeilles domestiques (Apis Mellifera) que nous élevons dans les ruches. Or, ce sont bien les abeilles domestiques que le commun des mortels a en tête lorsque nous évoquons ce type d’animal.

Réduire leur nombre

Dans une étude publiée sur la plateforme HAL, des chercheurs français pensent que les abeilles sauvages sont en danger. Pour la première fois, des recherches ont permis de mesurer l’impact négatif de la présence des colonies domestiques en ville. Or, il faut savoir que cela se joue au niveau de la fréquentation des fleurs. En effet, les abeilles domestiques butinent tout dans un rayon de 500 mètres et ne laissent rien aux abeilles sauvages.

Cette carte montre la répartition des ruches dans la ville de Paris
Crédits : Lise Ropars / Isabelle Dajoz

Les directeurs de l’étude estiment qu’il y a trop de ruches à Paris. Il faudrait donc éviter d’en ajouter d’autres, mais également en enlever. Les chercheurs estiment ainsi qu’il est nécessaire de passer de quinze à une seule ruche par km² ! Par ailleurs, quelques villes telles que Lyon, Metz ou Besançon ont déjà commencé à prendre des mesures.

Articles liés :

Gauche ou droite? Comme les humains, les abeilles ont une préférence

Deux ados arrêtés par la police sont soupçonnés d’avoir tué 500 000 abeilles

Pour protéger les abeilles, ils ont créé des robots capables de communiquer avec elles !