in

L’armée américaine commence à vraiment s’intéresser au Starship

Crédits : SpaceX

Un récent document publié laisse entendre que l’US Air Force aimerait s’appuyer sur le Starship de SpaceX pour livrer du Fret sur Terre en un temps record. Si tel est le cas, grâce au véhicule, les États-Unis pourraient se doter de capacités logistiques militaires qu’aucune autre force sur la planète ne pourrait égaler.

Dans son dernier “livre de justifications” au sein duquel l’US Air Force compare sa demande de budget pour l’exercice 2022 aux données budgétaires passées, il est noté (page 305) une ambition d’investir prochainement dans un projet de “fusée cargo” à hauteur de 47,9 millions de dollars (sur les plus de 200 milliards de dollars dépensés lors du prochain exercice qui débutera le 1er octobre).

Le Département de l’Armée de l’Air cherche à tirer parti de l’investissement commercial actuel de plusieurs milliards de dollars pour développer les plus grosses fusées jamais vues, et avec une réutilisabilité totale, pour développer et tester la capacité d’exploiter une fusée commerciale visant à transporter cent tonnes de fret AF n’importe où sur Terre en moins d’une heure”, indique le document.

Vous avez dit Starship ?

Vous l’aurez compris, le document ne nomme pas directement le véhicule Starship de SpaceX, mais c’est tout comme. D’ailleurs, Vice News avait déjà rapporté en octobre dernier l’intention du Pentagone de développer, grâce à SpaceX, un “cargo du futur” capable de transporter des soldats et du matériel sur notre planète en un temps record.

En outre, le Starship est a priori le seul véhicule en cours de développement au monde capable de fournir ce type de prestation. Nous savons en effet que si tout se passe comme prévu, le véhicule permettra des voyages ultrarapides “point à point”, ici sur Terre. Du moins, c’est l’idée sur le papier. Rappelons que les prototypes sont encore en phase de tests. Néanmoins, chez SpaceX, les tests s’enchaînent à vitesse grand V.

starship armée
Illustration du Starship de spaceX en vol orbital. Crédits : SpaceX

Pour Ars Technica, Eric Berger souligne que l’Air Force n’a pas l’intention d’investir directement dans le développement du Starship, mais plutôt de financer la science et la technologie nécessaires pour s’interfacer avec le véhicule afin que l’armée puisse tirer parti de ses capacités. Parmi ces investissements figurent de “nouvelles conceptions d’arrimeurs pour charger/décharger rapidement une fusée” ou encore des “capacités de lancement rapide à partir de sites inhabituels“.

Pour l’heure, rien n’est gravé dans le marbre. Ces demandes de fonds devront être approuvées par le Congrès dans quelques mois. Cependant, ce ne serait pas une première. SpaceX lance en effet déjà des satellites d’espionnage et de communication pour l’armée américaine.