in

Ariane 5 lance le plus gros satellite d’Eutelsat de tous les temps

Crédits : Arianespace

Ariane 5, la puissante fusée européenne, a lancé avec succès un satellite de communication d’une taille record depuis la Guyane ce mercredi 7 septembre. Il s’agit en effet du plus grand vaisseau spatial jamais construit par le constructeur aérospatial franco-italien Thales Alenia Space.

Le second lancement d’Ariane 5 de l’année embarquait un satellite géostationnaire de plus de six tonnes : EUTELSAT KONNECT VHTS (abréviation de « satellite à très haut débit ») . Avec un débit instantané de 500 Gbps, ce satellite fournira un accès Internet à haut débit dans toute l’Europe, en particulier dans les régions isolées à faible couverture. Eutelsat assure ainsi pouvoir désormais offrir un service comparable aux réseaux de fibre optique. Tous les réseaux de télécommunications sont par ailleurs concernés (fixes et mobiles, terrestres, maritimes ou aériens).

EUTELSAT KONNECT VHTS, qui s’étend sur 8,8 m de haut, a été construit en France par Thales Alenia Space autour de la plateforme de propulsion Spacebus NEO. Il est conçu pour fonctionner pendant au moins quinze ans.

La fusée Ariane 5 a décollé de Guyane française à 22h45 (heure de Paris) ce mercredi soir. Un peu moins de vingt-neuf minutes plus tard, l’étage supérieur du lanceur a déployé le satellite en orbite de transfert géostationnaire comme prévu. La vidéo du décollage est disponible ci-dessous.

Cette nouvelle mission est l’une des dernières pour la vénérable fusée Ariane 5. Opérationnelle depuis les années 1990, elle compte plus de cent vols à son actif. Plus récemment, la fusée s’est illustrée avec le lancement du James Webb Telescope. Ce tir quasi parfait permettra à l’observatoire spatial le plus puissant du monde d’opérer pendant au moins vingt ans.

Un lanceur bientôt à la retraite

Pendant ce temps, Arianespace développe le successeur de cette fusée : Ariane 6. Ariane 6 sera plus modulaire et flexible que son prédécesseur. Le lanceur proposera en effet une capacité à placer tout type de charge utile en orbite basse, géostationnaire et héliosynchrone. Un cycle de production repensé, combiné à l’apport de nouveaux processus de fabrication (impression 3D, soudage par friction-malaxage, traitement de surface laser, etc.) doit également permettre à cette fusée d’être plus compétitive qu’Ariane 5 (40 à 50 % moins chère à produire).

ArianeGroup et ses partenaires développent ce lanceur depuis 2014. À l’origine, cette fusée devait être lancée en 2020. Finalement, elle fera probablement son premier vol en 2023. Dans le cadre du plus gros accord de lancement commercial jamais réalisé, la société Amazon a récemment déclaré avoir finalisé des accords avec trois sociétés pour un total de 83 lancements visant au déploiement de sa constellation de satellites Internet, dont dix-huit seront opérés par Ariane 6.