in

Ariane 5 : le lancement du James Webb Telescope sera-t-il reporté ?

Décollage d'un lanceur Ariane 5 le 25-septembre 2018. Crédits : ESA

Des analyses en cours visant à résoudre un problème observé lors des deux derniers lancements d’Ariane 5 pourraient (encore) retarder le lancement du James Webb Telescope de la NASA.

La dernière fois qu’Ariane 5 s’est envolée, c’était en août 2020, pour livrer deux satellites de communication et le véhicule d’extension de mission 2 de Northrop Grumman sur une orbite de transfert géostationnaire. Depuis, plus rien. Comment l’expliquer ? Il y a quelques jours, Arianespace a finalement reconnu que les analyses post-vol menées sur les deux derniers lancements du lanceur avaient indiqué une séparation « moins que nominale » du carénage.

D’après certains experts, la séparation de la structure censée abriter la charge utile au cours de la montée vers l’espace aurait en effet généré plus de vibrations que prévu. Si aucune des charges n’a été endommagée lors de ces deux vols (en février et août 2020), ces « incidents » ont tout de même soulevé quelques inquiétudes vis-à-vis des missions futures.

«Nous avons décidé de mener une série de contrôles supplémentaires avec RUAG (le fabricant des carénages des fusées Ariane, ndlr) et ArianeGroup pour garantir le meilleur niveau de qualité et de fiabilité. Les progrès de ces enquêtes restent positifs», assure Arianespace dans un communiqué, repris par Spacenews.

La question est : le lancement du James Webb Telescope, toujours prévu pour le 31 octobre prochain, pourrait-il être retardé à cause de ces pépins techniques ? Pour l’heure, on l’ignore encore, mais c’est effectivement possible.

Le JWT, troisième dans la file d’attente

Nous savons qu’Ariane 5 doit lancer deux missions avant celle du télescope américain. Le second de ces vols (celui qui précèdera celui du JWT) visera à livrer des satellites Eutelsat Quantum (opérateur Eutelsat) et Star One D2 (opérateur Embratel Star One) en orbite. Or, dans son dernier rapport de résultats du 11 mai, Eutelsat a déclaré que ce lancement avait glissé de la fin du deuxième trimestre de cette année au troisième trimestre, sans préciser de date.

Ceci étant dit, le même jour, Greg Robinson, directeur du programme du James Webb Telescope, a de son côté souligné que la mission américaine ne pourrait être lancée que quatre mois environ après le dernier vol d’Ariane 5. Ainsi, si l’on en croit ces déclarations, on imagine difficilement le JWT être lancé le 31 octobre comme prévu. Si l’on table sur un dernier lancement d’Ariane 5 au début du troisième trimestre, soit début juillet, alors le lancement du JWT pourrait glisser début novembre (quatre mois plus tard).

james webb telescope ariane 5
Crédits : Northrop Grumman

Sur le papier, ce n’est pas très inquiétant. Contrairement aux missions planétaires, Le James Webb Telescope peut en effet bénéficier d’une fenêtre de lancement quasiment tous les jours. Ceci dit, on ne peut s’empêcher d’y voir une certaine ironie.

Sur ce projet, le lanceur Ariane 5 a en effet longtemps été considéré comme l’aspect le moins risqué de la mission. Et pour cause, le véhicule opère généralement plusieurs vols chaque année et n’a subi son dernier grand échec de lancement qu’en 2002. Mais alors que le James Webb Telescope, après plusieurs crises budgétaires et autres menaces d’annulation du Congrès, est enfin prêt à être libéré dans l’espace, c’est finalement ce lanceur qui pourrait faire défaut.

Il convient toutefois de relativiser. Cet instrument va en effet révolutionner notre approche de l’Univers en sondant l’espace comme jamais auparavant. Alors on peut encore patienter quelques semaines de plus.