in

L’Argentine, premier pays au monde à interdire l’élevage du saumon

Crédits : Matt Hayes

L’Assemblée législative de la Terre de Feu vient d’approuver une loi interdisant l’élevage de saumons dans la province. L’Argentine devient ainsi le premier pays au monde à mettre en place une telle législation.

Le saumon, comme la truite, est de plus en plus présent sur les étals en raison de la demande (les Français, notamment, en sont friands). Le fait est que l’intégralité (ou presque) du saumon qui nous est désormais proposée provient d’élevages, dont les conditions interrogent de nombreuses personnes. Pour en apprendre davantage, nous vous invitons d’ailleurs à lire ce dossier signé de notre-planète.info sur le saumon d’élevage norvégien.

L’Argentine dit non

Ainsi, tout le monde ne porte pas cette industrie dans son cœur. C’est notamment le cas en Argentine qui appuie ses convictions par une décision historique. L’Assemblée législative de la Terre de Feu, un archipel chilien-argentin situé en Patagonie argentine, vient en effet d’approuver une loi interdisant la salmoniculture dans la région.

Présenté par le député provincial Pablo Villegas, le projet était soutenu par de nombreuses organisations environnementales locales et nationales depuis 2018. À l’époque, l’Argentine avait signé un accord avec la Norvège pour développer plusieurs élevages de saumons dans le canal Beagle.

L’Argentine entre dans l’histoire. C’est très important, car une fois cette industrie installée, il est très difficile de la combattre, même lorsqu’elle commet des illégalités et des catastrophes environnementales. Les impacts qu’elle laisse peuvent être irréversibles. Au Chili, nous avons vu des morts de baleines, d’autres espèces marines et une pollution des fonds qui laissent de vrais déserts“, a déclaré Estefanía González, porte-parole de la campagne océans de Greenpeace, auprès de Paginà 12.

Jusqu’à présent, il n’y a eu aucune trace de législation au niveau provincial ou national dans le monde protégeant les écosystèmes des dommages de cette industrie avant le démarrage des opérations“. Soulignons que cette loi ne concerne que le “côté argentin” du territoire. Côté chilien, “l’avancée de l’élevage du saumon se poursuivra” dans le canal Beagle, “même dans les zones protégées“, poursuit l’écologiste.

saumon
La majeure partie du saumon qui nous est proposée provient d’élevages. Crédits : congerdesign/Pixabay

Une menace pour l’écosystème

Dans le texte, cette nouvelle loi interdit “l’élevage et la production de salmonidés dans les eaux juridictionnelles de la province” afin “d’assurer la protection, la préservation et la sauvegarde des ressources naturelles, des ressources génétiques et des écosystèmes lacustres et marins” de la Terre de Feu.

Le texte établit également que “le saumon est une espèce étrangère au milieu écologique méridional, dont l’apparition provoquerait un déséquilibre dramatique du milieu marin“, notamment en raison de “sa capacité à générer des maladies virales, parasitaires et bactériennes” qui ne sont pas typiques de ces latitudes. L’utilisation parfois abusive d’antibiotiques et de pesticides (traitement contre les poux) a également pesé sur la balance, menaçant de se répandre dans l’eau et d’engendrer “d’innombrables défaillances dans le micro-environnement, dont beaucoup sont irréversibles“.