in

Arctique sibérien : les températures records provoquent des incendies dans la toundra

Crédits : capture YouTube / The Siberian Times

La Sibérie orientale (Russie) est actuellement impactée par d’importantes vagues de chaleur. Les médias locaux évoquent des images satellites permettant de repérer des feux de forêt. Malheureusement, ces feux se produisent plus au nord que d’habitude. Pour les autorités, la situation est très préoccupante.

L’incendie le plus au nord de ces dernières années

Il y a peu, nous évoquions les vagues de chaleurs qui frappent actuellement la Sibérie orientale et plusieurs records de températures. Le plus symbolique est sans doute celui de Verkhoïansk, qui a enregistré une température de 38 °C le 17 juin 2020. Rappelons que la température mesurée dans cette ville, qui se situe à une latitude élevée (66,5 °N), représente un événement sans précédent. Au passage, évoquons le fait est que cette localité passe facilement sous les -50 °C en hiver. Verkhoïansk avait même battu un record de température négative avec -67,8 °C à la fin du XIXe siècle !

Selon un article publié par The Siberian Times le 27 juin 2020, un brasier a été repéré à une latitude de 72,723 °N (latitude 118.12° E) par le satellite Sentinel-2 du programme Copernicus. Le lieu du brasier se trouve dans le district d’Anabarsky, au sud-ouest de l’estuaire de la rivière Olenyok dans la mer de Laptev. Or, selon Copernicus, cet incendie est le plus septentrional de ces dernières années dans le cercle polaire arctique. En effet, l’incendie en question se trouve 12 km plus au nord qu’un autre brasier repéré l’année dernière de la même façon.

feux arctique russie
Crédits : European Union , Copernicus Sentinel-2 imagery

Le parc Pléistocène menacé

Le quotidien russe rappelle que les incendies sont courants à cette période de l’année en Sibérie orientale. En effet, l’absence de nuages en raison de la présence d’anticyclones réchauffe l’Arctique. En revanche, les vents violents mais surtout les températures records rendent la situation très préoccupante. Pour l’heure, l’Aviation Forest Protection Agency de Yakoutie a déjà déclaré 127 incendies naturels couvrant 822 724 hectares.

Comme l’explique The Siberian Times dans un second article daté du 30 juin, un incendie majeur menace Chersky (République de Sakha) depuis une dizaine de jours. Aux premières loges, le parc Pléistocène, une expérience écologique majeure recréant l’écosystème des prairies de steppe subarctique nordique.

Ce type d’écosystème prospérait dans la région au cours de la dernière période glaciaire. D’ailleurs, des chercheurs pensent que ce lieu pourrait servir d’habitat au mammouth laineux. En effet, ces derniers travaillent sur un clonage génétique à partir de restes préservés dans le pergélisol de la région.

Voici les images prises autour du parc :