Des images d’archives montrent l’évolution de glaciers de l’Antarctique depuis près d’un siècle

clichés antarctique 2
Crédits :Crédits : Dømgaard, M., Schomacker, A., Isaksson, E. et al. Early aerial expedition photos reveal 85 years of glacier growth and stability in East Antarctica. Nat Commun 15, 4466 (2024). https://doi.org/10.1038/s41467-024-48886-x

Dans le cadre d’une étude, des chercheurs scandinaves ont exhumé des photographies d’archives dissimulées aux nazis durant la Seconde Guerre mondiale. Or, ces images ont permis de comprendre l’évolution des glaciers de l’est de l’Antarctique.

Des clichés qui montrent 2 000 km de littoral

Le 9 avril 1940, les troupes d’Adolf Hitler envahissent la Norvège et le Danemark dans le cadre de l’opération Weser. En Norvège, l’armée tente de rassembler un maximum de documents stratégiques qui pourraient révéler de précieuses informations aux Allemands. Parmi ces documents se trouve une série de photos aériennes de l’Antarctique oriental prises en 1937, comme l’explique une publication dans la revue Nature Communications le 24 mai 2024. Les clichés ont été immortalisés lors d’une expédition organisée par le riche homme d’affaires Lars Christensen.

À l’époque en attente de publication, les images resteront dissimulées à l’Institut Polaire de Tromsø (Norvège) et ne reverront le jour que bien plus tard. Comme l’indiquent les auteurs de l’étude, les clichés en noir et blanc sont précieux d’un point de vue scientifique. En effet, ils ont permis de retracer l’évolution des glaciers sur environ 2 000 kilomètres de littoral de l’Antarctique oriental. Or, cette zone contient plus de glace que toute la calotte du Groenland.

clichés antarctique
Crédits : Dømgaard, M., Schomacker, A., Isaksson, E. et coll. Nature Communications 15, 4466 (2024). https://doi.org/10.1038/s41467-024-48886-x

Une zone stable dans l’Antarctique, mais de plus en plus fragile

L’étude, pilotée par le département de géosciences et de gestion des ressources naturelles de l’Université de Copenhague (Danemark), a reconstitué le volume des glaciers en trois dimensions. Or, la glace continentale est selon les chercheurs restée stable durant les 85 dernières années. Soulignons toutefois que l’étude s’est également appuyée sur des images satellites modernes ainsi que sur des clichés provenant d’expéditions australiennes menées dans la région entre 1950 et 1974.

Alors que la presse mentionne régulièrement le réchauffement climatique et les records de fonte de glace, les chercheurs ont qualifié de « rafraîchissant » le fait qu’une zone de l’Antarctique soit restée stable durant près d’un siècle. Il faut dire que cette situation contraste fortement avec celle relative à l’autre côté du continent antarctique. En effet, le glacier Thwaites (ou glacier de l’Apocalypse) suscite toutes les inquiétudes, principalement en raison de l’importante montée du niveau des océans que sa fonte provoque.

En revanche, la fameuse zone stable de l’est de l’Antarctique n’est pas tirée d’affaire pour autant. Les chercheurs scandinaves ont malheureusement observé un affaiblissement de la glace de mer, ce qui rend les langues de glace flottantes des glaciers bien moins imposantes que sur les clichés de 1937. Or, si la fonte de la glace de mer n’influe pas sur la montée du niveau des océans, elle peut contribuer à la fragilisation des glaciers continentaux.