Des archéologues tombent sur une énorme hache de l’ère glaciaire

hache à main
Crédits : University College London

Une équipe d’anthropologues de l’University College of London annonce avoir fouillé une énorme hache à main datée d’au moins 300 000 ans. Découverte dans le Kent, dans le sud-est de l’Angleterre, c’est l’un des plus grands outils du genre jamais découvert en Grande-Bretagne. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Internet Archaeology.

Une hache à main exceptionnelle

Une hache à main est un outil préhistorique utilisé jadis par nos ancêtres du Paléolithique inférieur et moyen. Cet outil se caractérise par sa forme bifaciale, c’est-à-dire qu’elle présente des arêtes tranchantes sur les deux faces opposées.

La hache à main biface était généralement fabriquée en taillant soigneusement du silex ou du quartzite. Elle était souvent façonnée en une forme allongée, avec une partie centrale plus épaisse dans le but de faciliter la prise en main. Ces haches étaient des outils polyvalents utilisés pour diverses tâches, comme la coupe du bois, la chasse, le dépeçage d’animaux, la construction de structures et même comme armes de combat.

Une équipe de chercheurs a identifié un autre de ces outils (avec plus de 800 autres artefacts) dans le Kent, en Angleterre. Le site en question n’a été découvert que récemment dans le cadre de fouilles menées en amont de travaux de construction de la Maritime Academy School de Frindsbury.

Les outils bifaces sont trouvés assez fréquemment sur les sites archéologiques de cette période. Cependant, celui-ci se distingue par sa taille. Cette hache à main mesure en effet pas moins de 29,6 centimètres, ce qui en fait la troisième plus longue jamais isolée en Grande-Bretagne.

hache à main
L’archéologue senior Letty Ingrey mesure la hache géante. Crédits : University College London

Utilisée par qui et pour quoi ?

D’après les analyses, tous les outils découverts sur le site pourraient dater d’il y a environ 300 à 330 000 ans. À cette époque, nous savons que Neandertal fréquentait la région. Des preuves archéologiques suggèrent en effet que nos cousins néandertaliens occupaient plusieurs sites connus, comme la grotte de Kents Cavern dans le comté du Devon. Sur place, les fouilles ont révélé des outils en pierre, mais aussi des restes d’animaux, des marques de boucherie et des traces de feu. Cependant, les auteurs n’excluent pas non plus la possible présence d’autres espèces humaines archaïques.

Les chercheurs ignorent également encore précisément pour quelles raisons ces individus fabriquaient des bifaces aussi massifs, dans la mesure où ils paraissent trop gros pour être facilement utilisés. Nous savons cependant que plusieurs grands animaux fréquentaient aussi les lieux, notamment des éléphants à défenses droites (Palaeoloxodon). Ces pachydermes préhistoriques comptaient parmi les plus grands mammifères terrestres ayant jamais existé et possédaient des défenses pouvant atteindre plus de trois mètres de longueur.