in

Des archéologues auraient découvert la « 12e grotte »

Crédits : Casey L. Olson and Oren Gutfeld / University's Institute of Archaeology

Des fouilles opérées dans une grotte à l’ouest de Qumran prouvent que des manuscrits de la mer Morte datant de la période du second Temple ont été cachés et pillés au milieu du siècle dernier.

Les 900 manuscrits, parchemins et papyrus retrouvés entre 1947 et 1956 dans des grottes à Qumrân, au-dessus de la mer Morte, sont considérés comme l’une des plus importantes découvertes archéologiques de tous les temps. Ils comprennent des textes religieux en hébreu, en araméen et en grec, ainsi que le plus vieil Ancien Testament connu. Les documents les plus anciens remontent au 3e siècle avant Jésus Christ et le plus récent a été rédigé en l’an 70, au moment de la destruction du second Temple juif par les légions romaines. Jusqu’à présent, ces textes ont été retrouvés dans 11 grottes, mais de récentes fouilles suggèrent la découverte d’une 12e grotte.

L’excavation de la grotte par l’Autorité israélienne de la nature et des parcs et de l’Autorité israélienne des antiquités (IAA) et soutenue par l’Administration civile de Cisjordanie a révélé que cette grotte contenait des rouleaux de la mer Morte. De nombreux pots de stockage et des couvercles de la période du Second Temple ont également été retrouvés dans des niches le long des murs de la grotte et à l’intérieur d’un long tunnel. Les pots ont tous été cassés et leur contenu en a été extrait. La découverte d’une pioche de fer datant des années 1950 suggère que ces vestiges ont été cachés et pillés au milieu du siècle dernier. Jusqu’à présent, les spécialistes pensaient que seules 11 grottes contenaient des rouleaux. Avec la découverte de cette caverne, les chercheurs ont maintenant suggéré qu’elle deviendrait la « grotte 12 ».

Crédits : Casey L. Olson and Oren Gutfeld / University’s Institute of Archaeology

« Cette fouille est la découverte la plus récente sur les manuscrits de la mer Morte en 60 ans. Jusqu’à présent, on a admis qu’ils ne se trouvaient que dans 11 grottes de Qumran, mais il ne fait aucun doute que c’est bien la douzième grotte », a déclaré le Dr Oren Gutfeld, archéologue à l’Institut d’archéologie de l’Université hébraïque et directeur de l’excavation. « Bien qu’à la fin de la journée aucun rouleau n’ait été trouvé et que nous avons seulement “trouvé” un morceau de parchemin, les résultats indiquent que la grotte contenait des rouleaux qui ont été volés. Les découvertes comprennent des pots dans lesquels des rouleaux ont été cachés, une sangle de cuir pour relier le rouleau, un tissu qui les enveloppait, des morceaux de peau reliant des fragments et plus encore », a-t-il ajouté.

La découverte de la poterie et de nombreuses lames de silex, des pointes de flèches et d’un sceau de timbre décoré en cornaline, une pierre semi-précieuse, a également révélé que cette grotte a été utilisée pendant les périodes chalcolithique et néolithique.

Source