in

Archéologie : mais où se cache la tombe de Cléopâtre ?

Elisabeth Taylor dans "Cléopâtre" : Crédits : TWENTIETH CENTURY FOX

Depuis plus de 2000 ans, Cléopâtre est introuvable. Si certains ont récemment suggéré que la découverte de son tombeau pourrait être proche, les chances de le déterrer sont en réalité assez faibles selon certains experts.

C’est sans doute l’une de ces figures de l’histoire antique les plus mythifiées. Cléopâtre, décrite comme une séductrice invétérée par les adversaires politiques de Marc-Antoine, avec lequel elle s’est unie en 37 avant J.-C., fascine les chercheurs, auteurs et le grand public depuis des siècles.

Et pour cause : héritière indirecte d’Alexandre le Grand et dernière souveraine d’Égypte, Cléopâtre brille en partie par son absence. Son tombeau, depuis plus de 2000 ans, reste en effet introuvable.

Une nouvelle piste ?

Il y a quelques jours, plusieurs médias ont rapporté la découverte de deux nouvelles momies sur un site appelé “Taposiris Magna”, situé à environ 50 kilomètres à l’ouest d’Alexandrie.

L’équipe, dirigée par l’archéologue Kathleen Martinez, fouille les environs depuis une quinzaine d’années. Ces recherches sont principalement motivées par le fait que Cléopâtre se soit identifiée à la déesse Isis, décrite comme “la soeur et épouse du dieu des morts, Osiris”.

Les chercheurs ont depuis confirmé la présence d’un temple d’Isis de la période ptolémaïque dans le plus grand temple d’Osiris qui domine le site. Des pièces de monnaie frappées du portrait de Cléopâtre, des fragments de statuaire et autres momies ont également été retrouvés sur place.

Malgré tout, s’il s’avère que Taposiris Magna était un site probablement très actif pendant le règne de Cléopâtre, rien ne dit aujourd’hui que la dépouille de l’ancienne souveraine pourrait s’y trouver. D’autant que les différents individus enterrés sur le site étaient principalement des personnalités religieuses, et non issues de la royauté.

En outre, les textes historiques semblent indiquer que le mausolée de Cléopâtre se situe bel et bien à Alexandrie, et non à Taposiris Magna.

cléopâtre
La Mort de Cléopâtre, de Reginald Arthur (1892). Crédits : Reginald Arthur / domaine public

« Sa tombe ne sera jamais retrouvée »

Pour certains experts, les chances de retrouver la dépouille de Cléopâtre sont en réalité assez faibles. L’ancien ministre égyptien des Antiquités Zahi Hawass, qui a travaillé plus de 10 ans avec Kathleen Martinez, estime en effet que son mausolée, qu’elle partage avec Marc-Antoine, est probablement déjà sous l’eau. « Sa tombe ne sera jamais retrouvée », a-t-il déclaré à Livescience.

Au cours de ces deux derniers millénaires, l’érosion côtière a en effet immergé d’anciennes parties d’Alexandrie, y compris une section sur laquelle s’élevait jadis le palais de Cléopâtre. Et si sa tombe n’est pas sous l’eau, poursuit Zahi Hawass, il y a de fortes chances pour qu’elle ait été détruite durant l’Antiquité, ou qu’elle soit aujourd’hui enterrée sous le développement moderne d’Alexandrie.

Un avis partagé par Robert Gurval, professeur émérite de classiques à l’Université de Californie à Los Angeles (États-Unis). « Ce serait remarquable si sa tombe avait pu survivre à ces derniers millénaires, explique-t-il. Mais, quand bien même elle n’aurait pas été touchée par des mains humaines, les tremblements de terre et l’eau de mer l’auraient probablement enterrée ou submergée depuis longtemps ».

Les chances de la retrouver paraissent donc assez minces, mais sait-on jamais. La découverte de son tombeau constituerait alors un événement archéologique sans précédent, du même niveau que l’exhumation de la tombe de Toutânkhamon par Howard Carter en 1922.