in

Un arbuste de 3000 ans à la forme atypique découvert au Chili

Crédits : Pedro Szekely / Wikimedia Commons

Cet organisme à la forme atypique a été localisé dans le désert d’Acatama au Chili. Le Llareta ou Yareta aurait 3000 ans et ressemble à une mousse que l’on trouve généralement sur les roches, bien qu’on lui trouve un lien de parenté avec le persil. Faisons la lumière sur ce végétal, mais également sur le cœur du projet « The Oldest Living Things in the World » qui se veut garant du témoignage de tout un ensemble d’espèces anciennes.

En réalité, il s’agirait selon Mlle Rachel Sussman, photographe de Brooklyn et diplômée de la School of Visual Arts de New York, d’un arbuste aux multiples branches dont une multitude de minuscules feuilles vertes en composent les terminaisons. Une telle densité permettrait de marcher dessus sans s’enfoncer dedans. Le Yareta aurait cette densité de feuillage dans le but de réduire la perte de chaleur pendant la nuit.

En effet, cette espèce végétale se trouve généralement dans la Puna, région des Andes au sol pauvre, entre 3 500 et 4 800 mètres d’altitude, où le climat y est froid, avec des précipitations rares et une température moyenne annuelle oscillant entre + 6°C et -7°C. Elle est également auto-fertile et sa pousse serait d’1mm par an, donc très lente. Le Yareta est utilisé dans la médecine pour soigner les fièvres, l’asthme, le rhume et la bronchite, mais était aussi très utilisé comme combustible par le passé. Aujourd’hui protégée, cette plante continue néanmoins de reculer à cause de la pollution.

Cinq années de recherches sur des organismes vivants de plus de 2000 ans ont permis à la chercheuse Newyorkaise de mettre en évidence l’absence d’institution spécialisée dans l’étude de la longévité des espèces végétales à travers les âges, véritables témoins du passé. Elle intègre une dimension artistique en sus de l’aspect environnemental à son projet, par la recherche de formes et de couleurs dans sa prise de clichés. Plusieurs exemples de ces organismes sont à citer : l’arbre Jomon Sugi (Japon), le lichen géographique (Groenland), l’If de Fortingall (le plus vieil arbre d’Europe situé en Écosse), le baobab Sagole (plaine du Limpopo, Afrique du Sud), ou encore le Welwitschia (Namibie / Angola).

Ses photographies (voir la vidéo ci dessus) mettent également en évidence une colonie clonale de peupliers et de faux-trembles situés dans l’Utah (USA), résultant d’une multiplication végétative intégrant une génétique commune au même ancêtre. Cette colonie clonale ne serait en fait qu’un seul arbre : une énorme racine dont chaque pousse serait un arbre qui serait âgé de 80 000 ans.

Sources : L’HumanosphèreUnited States Department of AgricultureThisiscolossal.com