in ,

Les aquanautes, ou quand les futurs martiens s’entraînent sous l’eau

Crédits : NASA

Depuis près d’une semaine, un groupe de six astronautes est devenu un groupe d’aquanautes, puisqu’ils s’entraînent et se préparent à de futures missions spatiales de longue durée dans une base sous-marine au large de la Floride, où ils passeront un total de seize jours. 

Quand on pense aux astronautes, il paraît difficile de les imaginer en immersion sous l’eau pour se préparer aux diverses missions qui les concernent. Pourtant, c’est bien le cas actuellement pour six astronautes, devenus pour l’occasion des « aquanautes », qui vivent depuis le jeudi 21 juillet dernier dans la station Aquarius, immergée à vingt mètres sous les eaux de l’Atlantique, au large de la Floride.

Peuplant cette station seize jours durant, ces six aquanautes de la mission NEEMO (pour NASA Extreme Environment Mission Operations) procéderont à différents tests concernant de nouveaux matériels et des nouvelles tenues pour les sorties dans l’espace. Cela se passe donc sous l’eau, un environnement simulé proche des conditions de vie d’un vaisseau spatial ou encore de la surface de Mars, pas en terme d’environnement, mais en terme de microgravité.

Hervé Stévenin et Matthias Maurer, deux membres de l’ESA, l’Agence Spatiale Européenne, participent à cette aventure sous-marine : « Nous avons pris part aux précédentes missions NEEMOs qui permettent de se préparer aux défis des futures explorations spatiales. Chaque fois nous améliorons nos concepts opérationnels pour les sorties extra-véhiculaires et nos interactions avec le contrôle au sol en vue d’une future mission vers Mars. Mais ce que nous apprenons ici est aussi pleinement applicable à une mission habitée sur la Lune » commente Hervé Stévenin. Il s’agit là de la 21ème mission de ce type.

En plus des différents tests des nouveaux équipements, innovations et expériences scientifiques qu’ils réaliseront sous l’eau durant ces seize jours, les aquanautes vont également réaliser des prélèvements géologiques et biologiques, notamment dans le cadre d’un programme de restauration des massifs coralliens.

Nasa
Crédits : NASA
Nasa
Crédits : NASA

Source