in

Après un violent accident de voiture, un bébé survit à une “décapitation interne”

Crédits : iStock

Sa tête s’est désolidarisée de sa colonne vertébrale, après un violent accident de voiture. Elle sera rattachée grâce à du fil, un petit exosquelette, et beaucoup de chance.

« Je n’avais encore jamais rien vu de tel », aura déclaré Geoff Askin, le neurochirurgien en charge de sauver la vie de cet enfant, aujourd’hui miraculé. Il faut dire qu’après un tel accident, les chances de survie du petit Jackson Taylor, âgé de 16 mois, étaient très minces.

Il y a environ trois semaines, la voiture de sa mère heurte frontalement un autre véhicule à plus de 110 kilomètres/heure. Le choc est d’une violence extrême. Jackson souffre alors d’une « décapitation interne », ou dislocation atlanto-occipitale. En d’autres termes, son crâne s’est désolidarisé de sa colonne vertébrale. Les nerfs vitaux n’ayant heureusement pas été sectionnés, Geoff Askin, neurochirurgien d’un hôpital de Brisbane situé près de l’accident, improvisera une opération de 6 heures, en rattachant la tête de Jackson à ses vertèbres grâce à du fil et une partie des côtes de l’enfant :

« Ses blessures étaient terribles. Mais dans son malheur, Jackson a eu de la chance, car les nerfs vitaux n’avaient quant à eux pas été sectionnés. Beaucoup d’enfants ne survivraient pas à de telles lésions, et ceux que l’on parviendrait à ranimer risqueraient de ne jamais pouvoir marcher ni respirer par eux-mêmes » commente Geoff Askin.

Deux semaines après l’accident, l’enfant est déjà capable de marcher. Le jeune homme devra cependant porter un corset de maintien cervico-thoracique pendant huit semaines afin de favoriser la guérison des tissus et nerfs reliant la tête et la colonne vertébrale, mais selon son sauveur, il devrait grandir et vivre normalement. Tout simplement miraculeux.

Source : L’Obs