in

Après l’extinction des dinosaures, la vie est réapparue très rapidement

Crédits iStock

Il y a 66 millions d’années, un astéroïde de dix kilomètres de diamètre s’écrasait sur le golfe du Mexique, causant l’extinction des dinosaures. Selon de nouvelles recherches, il n’aura fallu qu’environ 30 000 ans à la vie pour réapparaître sur ce site.

La plus grande extinction de masse qui a eu lieu au cours des dernières 100 millions d’années s’est produite il y a 66 millions d’années lorsqu’un astéroïde de dix kilomètres de diamètre échouait sur Terre, dans l’actuel golfe du Mexique. C’était la fin du long règne des dinosaures sur Terre. Selon de nouvelles recherches, étonnamment, il n’aura fallu qu’environ 30 000 ans à la planète pour rebondir.

Un échantillon prélevé sur la bordure du cratère révèle en effet que même au point d’impact, la vie a réussi à rebondir rapidement en étroite correspondance avec la résurgence de la vie dans le monde entier. « La vie est revenue dans le cratère très rapidement », déclare Christopher Lowery, chercheur à l’Université du Texas-Austin, au cours d’une conférence de presse à la Lunar and Planetary Sciences Conference (LPSC), le 21 mars dernier et relayé par Space. « L’échantillon de base montre que la vie au cratère est réapparue après environ 30 000 ans, à peu près au même moment que dans d’autres endroits sur Terre », ajoute-t-il.

Baptisé Chicxulub, ce cratère d’impact est situé dans le Golfe tropical du Mexique, dans la péninsule du Yucatán au Mexique. En plus de mettre fin au règne des dinosaures, cet impact a aussi provoqué des pluies acides, des feux de forêts partout sur Terre et soufflé tellement de soufre et de roche dans l’air que le rayonnement solaire était bloqué.

C’est en 2016 qu’a été entamée cette mission de datation de la reprise de la vie. À partir d’un navire en surface, l’équipe scientifique a excavé un échantillon en forme de pilier d’environ 800 mètres qui a pu révéler l’histoire géologique de la région.

Cette extinction de masse est la seule qui ait une origine externe à la Terre. Les autres ont été causées par des événements volcaniques ou des changements climatiques. Au moment de l’impact de l’astéroïde, cela a créé presque immédiatement une région stérile de 150 kilomètres de large où aucune vie n’a pu survivre. « La vie a été complètement effacée par l’impact », déclare Christopher Lowry. En raison du caractère soudain et de l’origine externe de l’événement, il était jusque-là extrêmement difficile d’évaluer la rapidité à laquelle la vie est réapparue. Comme le déclare le chercheur, « il y a eu de la vie dans le fond marin dans les 30 000 ans après l’impact ». Quant à avoir d’où est venue cette vie, de nouvelles recherches seront nécessaires pour le déterminer.