in ,

Après l’avion, les Suédois ont désormais honte de faire du shopping !

Crédits : Pexels

Après la honte de prendre l’avion, voici la honte de faire du shopping ! Avec ce nouveau mouvement, la société suédoise vise principalement l’industrie de la mode pointée du doigt pour son impact sur l’environnement.

La honte d’acheter

En avril 2019, nous évoquions le “flygskam”, c’est-à-dire la honte de prendre l’avion. Or, ce mouvement né en Suède a causé une réduction de 8,7 % du trafic aérien dans le pays. Et pour cause, de plus en plus de personnes se sont décidées à prendre le train par souci écologique. Désormais, il est question du “köpskam”, un autre mouvement encore une fois né chez nos amis scandinaves, comme l’explique le Business Insider dans un article du 22 septembre 2019.

Il faut savoir que le terme “köpskam” correspond à la honte d’acheter. Autrement dit, il s’agit de la honte de faire du shopping puisque cela concerne principalement l’achat de vêtements neufs. À la tête de l’Institut suédois du commerce et de l’industrie (HUI), Jonas Arnberg a parlé de conséquences majeures dans le cas où le mouvement entraînerait une baisse de la consommation.

L’industrie de la mode est visée

Durant ces dernières années, le monde de la mode a été régulièrement pointé du doigt. Si la destruction des vêtements invendus a été source de plusieurs scandales, l’impact sur l’environnement est régulièrement évoqué. Citons par exemple le jeans, vêtement symbole de l’impact environnemental incroyablement néfaste de toute une industrie. Et pourtant, fin août 2019, un pacte a réuni une trentaine de grandes marques représentant un total de 147 entreprises du luxe et du prêt-à-porter.

textiles vêtements
Crédits : Pixnio

L’objectif annoncé : réduire l’empreinte environnementale du secteur. Rappelons que le document ciblait trois objectifs majeurs. Il s’agissait d’atténuer le changement climatique, de s’y adapter et d’infléchir la courbe de la perte de la biodiversité d’ici une décennie. Il était également question de protéger les océans, un objectif pour lequel des chiffres avaient été avancés. D’ici 2030, les chaînes d’approvisionnement devront intégrer 100% d’énergies renouvelables et le plastique à usage unique devra être banni.

Alors que les ONG se sont montrées quelque peu sceptiques face à cette annonce, les citoyens suédois n’ont pas beaucoup attendu pour faire naître un nouveau mouvement ! Reste à savoir si ce dernier sera fortement suivi et s’il entraînera ou non une baisse de la consommation.

Articles liés :

5 bonnes raisons d’acheter ses vêtements d’occasion

Il fabrique des vêtements durables et garantis 30 ans !

Comment éviter les produits chimiques nocifs dans les textiles ?