Après le compteur Linky, voici le compteur Pinky

compteur Pinky
Crédits : @DandumontP / X

Alors que le compteur Linky a eu du mal à s’imposer ces dernières années, un autre compteur vient de faire son apparition : le Pinky. Selon les responsables du projet, ce nouveau compteur rose servira à soutenir la transition énergétique des collectivités.

Le compteur Pinky ne concerne pas les particuliers

Le compteur Linky est arrivé en France en 2016 sous l’impulsion d’Enedis, dont la mission est de gérer et aménager 95 % du réseau de distribution d’électricité dans le pays. Plusieurs craintes ont accompagné ce changement. En 2019, une étude a permis de mesurer les niveaux maximums d’émissions d’ondes radioélectriques relatives à ces compteurs. Cela a permis d’estimer que les valeurs étaient largement inférieures aux limites autorisées. Toutefois, la même année, un juge a ordonné à Enedis de ne pas installer le compteur Linky chez les personnes dites électro-hypersensibles à Toulouse.

Il y a peu, un tout nouveau compteur a fait son apparition, baptisé Pinky. Sa mise au point a débuté en 2018 chez Enedis. À quoi sert-il ? Qui y aura droit ?  Comme l’explique un article publié dans Le Télégramme le 24 août 2023, le compteur Pinky ne sera pas installé chez les particuliers. Selon Enedis, pas moins de 5 000 compteurs roses vont être installés, et ce, uniquement dans les postes de basse et moyenne tension. L’objectif est ici de soutenir la transition énergétique des collectivités. Il faut dire que la principale qualité du compteur Pinky est de fournir des informations en temps réel à propos du réseau au niveau d’une subdivision locale, à savoir un immeuble ou un quartier.

Un outil pour optimiser la transition énergétique

À l’aide des données collectées, le compteur Pinky pourra affirmer si un quartier ou un immeuble consomme de l’énergie provenant du réseau ou en injecte. Les équipes d’Enedis pourront alors mieux comprendre les flux d’énergie, notamment dans les écoquartiers, plus particulièrement dans le cas d’une progression de l’énergie photovoltaïque. Ce compteur facilitera également le déploiement des bornes de recharge pour véhicules électriques et devrait ainsi permettre un meilleur contrôle au niveau du réseau.

Dans les faits, le compteur Pinky ressemble visuellement beaucoup au compteur Linky, hormis la couleur. La structure est d’ailleurs la même avec la présence d’un module de collecte de données à basse tension et de relevés de température. Enfin, il faut savoir le compteur Pinky se passe de 4G. Il a en effet recours au Courant Porteur en Ligne (CPL) afin de transmettre des données toutes les dix minutes.