in

Après le chien détecteur de bombe, voici le chien détecteur de mites !

Crédits : Bernice Corpuz sur Twitter

Le Musée des Beaux-Arts de la ville de Boston a un nouvel employé pas comme les autres. Il s’agit du dénommé Riley, un braque de douze semaines dont la mission sera de traquer les mites qui détériorent les œuvres.

Les chiens sont utilisés à de nombreuses fins, notamment par les polices du monde pour détecter les armes, les faux billets de banque et évidemment la drogue. Le musée des Beaux-Arts de Boston a récemment recruté un chien de chasse pour éradiquer un fléau qui nuit aux œuvres exposées : les mites et autres parasites, comme l’explique le New York Times.

Le nouvel employé du musée est un braque nommé Riley et a déjà été présenté à la presse. L’animal sera dressé à renifler et débusquer les différents parasites qui sont susceptibles de pénétrer dans les galeries. Alors que les insectes sont un problème récurrent pour ce genre d’établissements, le Musée des Beaux-Arts de Boston utilise déjà différentes méthodes comme la mise en quarantaine des œuvres avant leur exposition, mais les visiteurs restent susceptibles d’amener des parasites avec eux lors des visites.

« Il s’agit vraiment d’un essai, un projet pilote. Nous ne savons pas s’il sera bon pour cela mais il semble qu’il s’agit d’une bonne idée », a déclaré Katie Getchell, la directrice adjointe du musée.

La direction du musée espère donc que Riley sera bientôt opérationnel et effectuera ses missions durant les heures de fermeture. La société de dressage J&K Pepedogs, sollicitée pour ce projet, a indiqué avoir déjà pu entraîner les chiens à identifier différentes sortes d’insectes avec succès.

Enfin, il faut savoir que les braques sont des chiens très intelligents au flair très développé. C’est pour cette raison que depuis longtemps, ceux-ci sont utilisés comme chien d’arrêt, c’est-à-dire comme chien de chasse dont le travail consiste à trouver et à arrêter le gibier (principalement des oiseaux).

Sources : New York TimesSlate