in

Après avoir survécu à la dengue, au paludisme et au coronavirus, il guérit d’une morsure de cobra !

Crédits : Sabirian

En Inde, un humanitaire Britannique a récemment réchappé d’une morsure de cobra. Avant cette mésaventure, l’intéressé avait toutefois déjà survécu à la dengue, au paludisme ainsi qu’au coronavirus durant le même voyage ! Désormais, l’homme est prêt à rentrer chez lui.

Admis pour une morsure de cobra

Dans un article du 23 novembre 2020, The Indian Express a raconté l’histoire de Ian Jones. Cet humanitaire britannique a été admis récemment à l’hôpital de Jodhpur, à environ 350 km de Jaipur, capitale de l’état du Rajasthan (Inde). Ian Jones avait consulté en raison d’une morsure de cobra, ayant notamment causé chez lui certains symptômes passagers comme un flou de la vision et des difficultés à marcher. Après quelques jours, Ian Jones est sorti de l’hôpital en parfaite santé.

Ian vivait temporairement dans les locaux de l’entreprise à Jodphur, afin de pouvoir être plus proche des personnes qu’il soutient. Il était dans une zone de l’entrepôt où il avait élu domicile lorsque son chien adoptif, Rocky, a commencé à aboyer, et quand il a tendu la main pour l’apaiser, le cobra, alerté par son geste brusque, l’a mordu deux fois“, a déclaré Claire Robertson, sa collègue.

cobra
Crédits : herbert2512 / Pixabay

Il faut savoir que Ian Jones a créé Sabirian, une société de commerce équitable travaillant à Jodphur avec des artisans locaux. L’objectif est de les aider à exporter leurs produits vers le Royaume-Uni.

Un véritable survivant

Comme l’explique le Dr Abhishek Tater ayant soigné le Britannique, ce dernier a été testé négatif au coronavirus. Il y avait en effet des soupçons à propos d’une possible réinfection. Il faut dire que durant son séjour, Ian Jones avait déjà contracté le SARS-CoV-2 et en avait réchappé, une version confirmée par son fils. Le jeune homme a également affirmé que son père avait également survécu à la dengue et au paludisme, toujours en Inde et lors du même voyage ! Ainsi, Ian Jones semble être un véritable survivant.

Le 19 novembre 2020, une campagne de financement participatif est apparue sur la plateforme GoFundMe. L’objectif ? Réunir des fonds afin que Ian Jones puisse payer ses facteurs d’hôpital en Inde et acheter un billet retour vers l’île de Wight (Royaume-Uni), sa région d’origine. Après quelques jours, la campagne a largement dépassé son objectif initial de 8 000 livres sterling grâce à près de 800 généreux donateurs.

Si les médecins ont cru à une seconde infection au coronavirus en voyant arriver Ian Jones, ceci n’est pas un hasard. Effectivement, il est possible que les personnes soient à nouveau infectées. Fin août 2020 à Hong Kong, des médecins ont testé positif un individu au coronavirus SARS-CoV-2 une deuxième fois, quatre mois après sa première contamination. Quelques jours plus tard aux États-Unis, un cas similaire s’est produit. Toutefois, le patient avait la particularité d’avoir contracté des symptômes plus sévères que la première fois.