in

Apple supprime de son Store toutes les applications de cigarettes électroniques

Crédits : Wikimedia Commons

En réponse aux problèmes de santé liés à la vapoteuse, Apple vient de supprimer de son catalogue toutes les applications dédiées aux cigarettes électroniques.

Depuis quelques années, la cigarette électronique se présente comme une alternative à la véritable cigarette. Mais, s’il est vrai que le fait de se tourner vers ce dispositif permet a priori de se détacher du tabac, ses effets sur la santé, en revanche, commencent à inquiéter.

Il y aurait, par exemple, un lien entre l’usage de la cigarette électronique et un risque accru de problèmes cardiaques. Certaines cigarettes électroniques contiendraient également des toxines bactériennes. Sans compter que, il y a quelques semaines, on apprenait que l’usage de l’e-cigarette pouvait endommager les vaisseaux sanguins ou nuire à la fertilité des femmes.

On rappelle également qu’aux États-Unis, plus de 2 000 personnes ont été hospitalisées au cours de ces derniers mois à cause de lésions pulmonaires liées à l’utilisation de cigarettes électroniques. Au 13 novembre 2019, 42 de ces personnes étaient décédées.

Des mesures fortes

Au regard de ces résultats, des décisions importantes ont été prises. L’Inde, par exemple, vient d’interdire la vente et la consommation de cigarettes électroniques à ses 1,3 milliard d’habitants. La Chine a également suspendu la vente en ligne de ces dispositifs. Plus récemment, c’est le géant américain Apple qui a pris des dispositions.

D’après le magazine Axios, face aux inquiétudes grandissantes relatives aux cigarettes électroniques, Apple vient de supprimer de son App Store mobile 181 applications liées au vapotage. Si la société n’a jamais autorisé la vente de cartouches de e-cigarettes électroniques via son catalogue, certaines applications, en revanche, encourageaient ou facilitaient leur utilisation.

« Nous veillons à ce que l’App Store soit un lieu de confiance permettant aux clients, en particulier aux jeunes, de télécharger des applications, a confié au magazine un porte-parole d’Apple. Nous consultons en permanence les dernières données disponibles sur la santé et le bien-être. Récemment, des experts allant du Centre de contrôle et de prévention des maladies à l’Association cardiaque américaine ont fait le lien entre la cigarette électronique et une série de maladies pulmonaires et de décès. (…) Nous avons donc mis à jour nos instructions. (…) Les applications encourageant ou facilitant l’utilisation de ces produits ne sont plus autorisées ».

cigarette electronique
Crédits : Wikimedia Commons

Matthew L. Myers, président de la Campaign for Tobacco-Free Kids, s’est notamment réjoui de cette nouvelle mesure. « Supprimer ces applications contribuera à réduire l’exposition des jeunes au marketing de la cigarette électronique et à en décourager l’utilisation. Apple donne le bon exemple ».

Notez que celles et ceux qui ont déjà téléchargé ces applications avant leur suppression dans le catalogue pourront toujours les utiliser.

Articles liés :

Apple mentirait à propos de l’autonomie de ses iphones

Projet Titan : Apple “présente” enfin son projet de véhicule autonome

Apple a pensé au pare-brise en réalité augmentée