in

Appel à la vigilance concernant la “maladie des rats” dans un département français

Crédits : Picryl

Après la détection de trois cas de leptospirose chez trois baigneurs, la préfecture de la Haute-Saône appelle la population à la vigilance. Surnommée “maladie des rats”, la leptospirose fait surtout son apparition l’été en raison des bactéries présentes dans les urines des rongeurs.

Un appel à la vigilance

Dans un tweet publié le 2 août 2019, la préfecture de la Haute-Saône a diffusé un message de prévention. La publication renvoie vers un document concernant la baignade et activités en eau douce dans le département. Comme l’explique Le Parisien, trois cas de leptospirose ont été recensés dernièrement après une baignade dans une zone non contrôlée. Les jeunes baigneurs ont contracté cette maladie dans la rivière Ognon, à Pesmes. Or, il faut savoir que deux des trois jeunes ont été sévèrement touchés et hospitalisés pour une symptomatologie grave. D’ailleurs, les médecins ont fait état de problèmes à certains organes.

Après avoir déploré trois cas de leptospirose, une préfecture a lancé un appel à la vigilance. – Crédits : préfecture de la Haute-Saône sur Twitter

Qu’est-ce que la maladie des rats ?

La leptospirose est une maladie à prédominance estivale due à des bactéries présentes dans les urines des animaux, essentiellement les rongeurs. Ces bactéries peuvent contaminer l’environnement naturel (rivières, étangs, piscines naturelles…) et survivre plusieurs mois en eau douce ou en milieu humide (boue…)“, explique le document de la préfecture.

Rappelons qu’en France métropolitaine cette maladie est relativement peu fréquente chez les humains. En effet, chaque année, on compte seulement cinq cas pour un million d’habitants. La contamination de l’homme se fait par contact direct des muqueuses (nez, bouche, yeux) ou encore les plaies avec l’urine des animaux infectés. Pour ce qui est des symptômes, il est notamment question de l’apparition brutale de fortes fièvres. Celles-ci peuvent par ailleurs s’accompagner de frissons, de douleurs musculaires et articulaires, de maux de tête ainsi que de troubles digestifs.

Dans le cas d’activités dans les zones concernées, il est conseillé de désinfecter les plaies et de les protéger. Pour ce faire, un simple pansement imperméable suffit. Il convient aussi d’éviter tout contact des mains souillées avec les muqueuses et de les nettoyer à l’eau potable. Par ailleurs, le port de protections n’est pas un luxe. Néanmoins, le meilleur geste préventif reste la recherche de zones de baignades surveillées.

Articles liés :

L’AgenT ou le rat développant une maladie d’Alzheimer identique à l’homme !

Bientôt des tatouages pour surveiller l’évolution de certaines maladies ?

Ce panneau d’affichage peut détecter les maladies des chiens qui viennent uriner dessus !