in

L’apnée du sommeil augmenterait les risques d’AVC

apnée du sommeil avc
Crédits : tommaso79 / iStock

La Science savait déjà depuis quelques années que l’apnée du sommeil pouvait favoriser l’apparition de différents troubles, comme l’hypertension artérielle. Il y a peu, des chercheurs ont confirmé que l’apnée du sommeil pourrait également augmenter les risques d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) et de fibrillation auriculaire.

Un risque accru de fibrillation auriculaire et d’AVC

« Le syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) est une cause relativement fréquente de troubles du sommeil. Générateur de fatigue chronique, il peut s’avérer dangereux, car il provoque une somnolence pendant la journée qui peut être à l’origine d’accidents de la circulation ou du travail », peut-on lire sur la plateforme VIDAL.

Outre les risques de somnolence durant la journée, l’apnée du sommeil augmenterait aussi les risques d’hypertension artérielle, de diabète de type 2 et de dépression. Par ailleurs, des chercheurs de l’Université de Stanford (États-Unis) disent avoir établi un nouveau lien entre l’apnée du sommeil et les risques d’AVC, comme l’explique The Guardian dans un article du 25 août 2023.

En outre, l’apnée du sommeil pourrait augmenter le risque de fibrillation auriculaire de manière considérable et ainsi provoquer une irrégularité du rythme cardiaque.

apnée du sommeil avc
Crédits : Hope Connolly / iStock

Des résultats ayant surpris les chercheurs

Dans le cadre de leurs recherches, les spécialistes ont suivi plus d’un million de patients âgés de 20 à 50 ans, et ce, durant une décennie. Selon les résultats, les patients atteints d’apnée du sommeil ont cinq fois plus de risques de développer une fibrillation auriculaire, mais aussi 60 % de risques en plus de subir un AVC au cours de leur vie. Les scientifiques se sont montrés surpris de ces résultats, car jusqu’à aujourd’hui, l’apnée du sommeil n’était pas considérée comme étant aussi potentiellement dangereuse.

Rappelons également que l’apnée du sommeil se produit lorsque les voies respiratoires d’une personne endormie deviennent trop étroites, l’empêchant de respirer normalement. Si les facteurs à l’origine de ce phénomène ne sont pas entièrement connus, des liens ont été établis avec certains facteurs comme l’obésité, la consommation d’alcool et de tabac ou encore le fait de dormir sur le dos.

Concernant l’origine de la fibrillation auriculaire, deux théories existent. Selon la première, l’incapacité à respirer et l’augmentation de la pression dans les poumons causeraient un réveil brutal ainsi qu’une pression sur le cœur et un étirement des cavités cardiaques à l’origine de la fibrillation auriculaire. La seconde théorie implique des niveaux d’oxygène dans le sang très bas durant plusieurs dizaines de secondes, ce qui causerait un stress au niveau du cœur, favorisant la fibrillation auriculaire.