Antarctique : une île volcanique pourrait donner des indices à propos de la vie sur Mars

Île de la Déception 2
Crédits : British Antarctic Survey

Et si une île volcanique située en Antarctique pouvait apporter une réponse à l’énigme de la vie sur Mars ? L’île de la Déception, au passé très chaud et au présent très froid, pourrait en effet selon certains chercheurs donner quelques indices sur cette vie extraterrestre.

Des caractéristiques similaires à Mars

L’île de la Déception fait partie de l’archipel des îles Shetland du Sud, rattaché au Territoire britannique antarctique depuis 1962. Située à 120 km au nord de la péninsule Antarctique, cette île a une forme arrondie avec un diamètre maximum de 12 km. Son point culminant, un volcan qui ne porte aucun nom, mesure 576 m. Par ailleurs, environ 60 % de l’île est recouverte de glace.

Découverte par des baleiniers américains durant le XIXe siècle, la baie Port Foster de l’île de la Déception servait d’abri aux marins en cas de tempêtes et d’apparitions d’icebergs. Par ailleurs, ses seuls lieux habités sont des bases de recherche scientifique pour les armées de deux pays : l’Argentine et l’Espagne. Évoquons également la présence d’un écosystème unique composé notamment de krills, de poissons et d’éponges de mer. Des otaries, pingouins et phoques fréquentent également ce lieu.

Il s’avère que certains chercheurs sont persuadés que l’île présente des caractéristiques similaires à celles de la planète Mars. C’est notamment le cas de Miguel Ángel de Pablo, géologue planétaire à l’Université d’Alcalá de Henares (Espagne) dont la dernière interview a été publiée sur la plateforme Phys.org le 2 février 2024.

Île de la Déception
Crédits : Image de l’Île de la Déception capturée en 2023 par la mission SENTINEL-2 du programme Copernicus SENTINEL-2

La meilleure approche possible

Selon l’expert, des études menées sur les micro-organismes présents sur l’île de la Déception témoignent d’une résistance à des températures pouvant descendre jusqu’à -28°C. Or, cette donnée pourrait être un indice de la possibilité d’une existence au-delà de l’atmosphère terrestre. Miguel Ángel de Pablo rappelle que tout comme l’île de la Déception, Mars a un passé volcanique, mais qu’il y fait actuellement très froid. Le géologue estime que l’étude de cette île permet de compléter les travaux menés sur les roches martiennes et qu’il s’agit même de la meilleure approche possible pour une meilleure compréhension de la planète rouge.

Rappelons tout de même qu’en 2023 à l’aide du rover Curiosity, la NASA avait conclu que Mars se caractérisait autrefois par un climat avec des saisons cycliques et donc favorables au développement de la vie. Selon les chercheurs, une immense éruption volcanique aurait cependant modifié l’atmosphère de la planète et entraîné ainsi l’apparition d’océans et de rivières, puis leur évaporation.

Enfin, soulignons que si les températures sur Mars sont bien plus basses (environ -150°C) les conditions antarctiques pourraient permettre d’évaluer avec un haut degré de certitude si les conditions nécessaires au développement de la vie ont pu (ou pourraient) exister sur Mars d’après Miguel Ángel de Pablo.