in

Antarctique : des canons à neige pour lutter contre la fonte des glaces ?

Crédits : iStock

Des chercheurs allemands estiment que des canons à neige pourraient être déployés en Antarctique afin de limiter la fonte des glaces. Néanmoins, ces canons à neige déjà utilisés dans les stations de ski sont plutôt loin de faire l’unanimité.

Stabiliser l’ouest de l’Antarctique

Une étude publiée dans la revue Science Advances le 17 juillet 2019 pourrait faire bondir certaines personnes. Les chercheurs du Potsdam Institute for Climate Impact Research (Allemagne) suggèrent de déployer des canons à neige en Antarctique ! Le but ? Stabiliser la glace de l’ouest du continent.

Les chercheurs ont estimé que des centaines de canons à neige pourraient être positionnés afin de rejeter directement sur la calotte glaciaire l’eau issue de la fonte. En revanche, le fait est que la surface à couvrir est aussi grande que le Costa Rica, et qu’il est question de 7 400 milliards de tonnes de neige à pulvériser !

Des milliers de canons à neige de ce type pour sauver la glace de l’Antarctique ?
Crédits : Pixabay

Une idée sérieuse qui a ses limites

Si l’idée à le mérite de n’avoir jamais été proposée, celle-ci questionne beaucoup. Le principal auteur de l’étude, Anders Levermann, reconnaît le côté énergivore de cette entreprise. Il s’agirait en effet d’installer pas moins de 12 000 éoliennes afin d’alimenter les canons. Cela reviendrait à faire de l’Antarctique ouest une zone industrialisée dont l’apparence serait proche de celle d’une station lunaire. Selon le chercheur, cette idée radicale pourrait tout de même fonctionner, et ce malgré les coûts en énergie. Toutefois, l’initiative devra être obligatoirement accompagnée d’une réduction radicale des émissions de GES.

Anders Levermann rappelle au passage que dans le cas où la glace de l’Antarctique disparaissait totalement, le niveau de la mer s’en trouverait élevé de 6 mètres ! L’intéressé évoque également le fait que même si les engagements de maintenir l’augmentation de la température en surface en dessous de 2 °C sont respectés, le niveau de l’eau augmentera de plusieurs mètres. Plusieurs îles et villes du globe sont d’ores et déjà menacées, et la poursuite de la hausse du niveau de la mer ne fera évidemment qu’empirer les choses.

En mai 2019, nous évoquions le projet de chercheurs américains désirant utiliser la géo-ingénierie solaire afin de réduire de moitié le réchauffement climatique. Rappelons que cette technique vise à répandre des particules chimiques dans le ciel afin d’augmenter l’albédo de notre planète. Autrement dit, il est question de faire en sorte qu’une partie de la lumière du soleil soit renvoyée vers l’espace. L’effet recherché ? Refroidir temporairement la surface de la Terre. Cependant, tout comme la technique des canons à neige, ce genre de projet pourrait représenter une solution seulement en étant obligatoirement associé à des mesures drastiques de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Sources : The GuardianFrance InfoNumerama

Articles liés :

Un quart de la glace de l’Antarctique occidental est maintenant instable

L’impact sous-évalué du relèvement de la croûte terrestre sur le retrait de la calotte antarctique

La géo-ingénierie climatique est-elle source de danger ?