in

Annonce de la NASA : une huitième planète découverte autour de l’étoile Kepler-90 grâce à un réseau neuronal

Capture vidéo Nasa

La NASA annonce la découverte grâce à un réseau neuronal artificiel d’une huitième planète entourant Kepler-90, une étoile semblable au Soleil que vous retrouverez à 2,545 années-lumière de la Terre.

La NASA organisait ce jeudi une conférence de presse pour annoncer la dernière découverte signée Kepler. Celle-ci a été faite par des chercheurs s’appuyant sur l’apprentissage automatique de Google, une intelligence artificielle qui permet d’analyser avec précision et plus rapidement les données du télescope spatial. L’annonce concerne la découverte récente d’une huitième planète entourant Kepler-90, une étoile semblable au Soleil située à 2 545 années-lumière de la Terre. Kepler-90i, la nouvelle baptisée, est une planète chaude et rocheuse qui tourne autour de son étoile une fois tous les 14,4 jours.

« Comme nous nous y attendions, il y a des découvertes passionnantes qui se cachent dans nos données Kepler archivées, attendant le bon outil ou la bonne technologie pour les déterrer« , a déclaré Paul Hertz, directeur de la Division Astrophysique de la NASA à Washington. La découverte est survenue quelques semaines seulement après que les chercheurs Christopher Shallue et Andrew Vanderburg aient formé un ordinateur pour apprendre à identifier les exoplanètes dans les lectures de lumière enregistrées par Kepler. Inspiré par la façon dont les neurones se connectent dans le cerveau humain, ce « réseau neuronal » artificiel a passé au crible les données de Kepler pour finalement déceler de faibles signaux de transit d’une huitième planète en orbite autour de Kepler-90.

Les réseaux de neurones artificiels se présentent ainsi aujourd’hui comme un outil prometteur visant à déceler certains des signaux les plus faibles de mondes lointains.

Environ 30% plus grande que la Terre, Kepler-90i est si proche de son étoile que sa température de surface moyenne dépasse les 800 degrés Fahrenheit, à égalité avec Mercure. Sa planète la plus éloignée, Kepler-90h, orbite quant à elle à une distance similaire à celle qui sépare la Terre de notre étoile, soit environ 150 millions de kilomètres.

« Le système Kepler-90 est comme une mini-version de notre système solaire. Vous avez de petites planètes à l’intérieur et de grandes planètes à l’extérieur, mais tout se creuse beaucoup plus près« , résume l’un des chercheurs. Les trois planètes internes sont de taille terrestre, les trois planètes intermédiaires sont des sous-Neptune et les deux planètes extérieures sont des géantes gazeuses similaires à Saturne et Jupiter.

Kepler-90i n’était pas la seule concernée ici. Une sixième planète fut également découverte dans le système Kepler-80. Kepler-80g de la taille de la Terre, et quatre de ses planètes voisines forment ce qu’on appelle une chaîne de résonance – où les planètes se retrouvent bloquées par leur gravité mutuelle dans une danse orbitale rythmique. Le résultat est un système extrêmement stable, similaire aux sept planètes du système TRAPPIST-1.

Source