in

Les dinosaures auraient pu assister à la formation des anneaux de Saturne

Crédits : Kelvinsong / Wikimedia

Une récente étude américaine suggère que les anneaux de Saturne seraient bien plus jeunes que prévu. À peine 100 millions d’années. Ce qui est très peu à l’échelle de cette planète vieille de 4 milliards d’années.

Nous savons, depuis 1859 et James Clerk Maxwell, que les anneaux de Saturne sont constitués d’un ensemble de petits corps en orbite. Le problème, c’est qu’on ignorait jusqu’alors comment se sont formés ces anneaux. Alors que certains prônaient l’hypothèse selon laquelle ils se seraient formés en même temps que la planète, il y a environ 4 milliards d’années, d’autres, à l’instar des chercheurs Matija Cuk, du Seti Institute, ainsi que Luke Dones et David Nesvorny, du Southwest Research Institute, affirment aujourd’hui que la formation de ces anneaux serait en fait bien plus récente. Se basant sur les observations de la sonde Cassini et sur des simulations numériques des mouvements des lunes de Saturne, les chercheurs sont catégoriques : les anneaux seraient nés il y a 100 millions d’années tout au plus.

Ainsi, les dinosaures auraient assisté à la formation des anneaux de Saturne, sans le savoir. Pour en arriver à de telles conclusions, les chercheurs se sont surtout intéressés à la modélisation de la mécanique céleste des lunes glacées de Saturne. Grâce à des simulations numériques, ces derniers ont en effet pu reconstituer l’histoire de ces lunes. Et en analysant les résultats, ils se sont alors rendu compte que les orbites de Téthys, Dioné et Rhéa auraient dû être passablement modifiées… sauf si elles existent depuis peu de temps à l’échelle de l’histoire du Système solaire. Selon les données recueillies, à l’exception de Titan et Japet, plus lointaines, ces lunes glacées ne devraient avoir subi d’effets de marée et de perturbations gravitationnelles que depuis cent millions d’années tout au plus. Elles n’auraient donc commencé leurs orbites autour de Saturne qu’à cette époque.

Ainsi, Thétis, Dionée, Rhéa, ou encore Encelade auraient vu le jour en même temps que les anneaux de Saturne, se formant avec les débris laissés par d’autres lunes que les perturbations gravitationnelles auraient conduites à entrer en collision ou à trop s’approcher de la géante. Munis de lunettes astronomiques, dinosaures ou abeilles auraient donc pu assister à leur formation. Mais la nouvelle pourrait en décevoir certain (e) s, notamment les chercheurs de vie extraterrestre. Une de ces lunes, Encelade, était jusqu’ici très intéressante, car elle pourrait disposer des conditions nécessaires pour l’apparition de la vie. Sauf que 100 millions d’années, c’est trop peu pour parvenir à ce résultat.

Source : Futurasciences