Le plus grand lac d’Angleterre vire au vert

Windermere lac Angleterre Royaume-Uni tourisme paysage
Crédits : Danaibe12/iStock

Le lac Windermere en Angleterre, fait face à un enjeu écologique de taille : le déversement des eaux usées, allié à de fortes affluences touristiques achèvent de transformer sa physionomie.

Le déversement des eaux usées, un réel problème en Angleterre

De plus en plus de plages anglaises auraient été, ces dernières années, déclarées impropres à la baignade du fait de la prolifération de déchets chimiques (notamment des serviettes périodiques et des morceaux de papier toilette souillé) et de matières fécales. Ce problème croissant, étroitement lié au déversement de eaux usées, ne mettrait pas seulement en danger la santé des baigneurs, mais aussi celle de l’écosystème tout entier.

Cet enjeu majeur persisterait depuis plusieurs décennies dans cette région du Royaume-Uni, déversement s’expliquant principalement par la vétusté des infrastructures de traitement des eaux usées ainsi que la gestion insuffisante des compagnies privées. Un problème écologique et sanitaire qui serait exacerbé par les épisodes de fortes pluies ou d’inondation.

vue aérienne eaux usées industrie déversement
Crédits : MikeLaptev/iStock

Le plus grand lac naturel d’Angleterre pollué par le tourisme

Avec sa superficie de 14,73 km2, le lac Windermere, situé dans le comté de Cumbria, est le plus grand lac naturel d’Angleterre. Cette étendue d’eau glaciaire se déroulant tel un ruban est alimenté par les rivières Brathay, Rothay, Trout & Cunsey Beck. En février 2024, une panne dans une station d’épuration a provoqué l’arrêt des pompes principales d’une société gérée par United Utilities*, déversant alors 10 millions de litres d’eaux usées non traitées dans le lac pendant près de dix heures.

Aujourd’hui, le lac anglais subit un nouvel affront : une concentration anormale de nutriments dans ses eaux qui le dote d’une nouvelle physionomie.

lac anglais Angleterre paysage nature plan eau
Crédits : Michael_Conrad/iStock

*Groupe anglais spécialisé dans le traitement des eaux usées et la distribution d’eau potable.

Une prolifération d’algues provoquée par le rejet des eaux usées

Si le lac Windermere se pare aujourd’hui de vert, c’est en raison de la multiplication d’algues dans ses eaux, et, par extension, de chlorophylle. En réduisant l’oxygène disponible à l’intérieur du lac, ces micro-organismes mettent en danger l’écosystème aquatique. Cette prolifération d’algues serait non seulement liée au réchauffement climatique, mais aussi à la teneur de l’eau en nitrate et en phosphore. Selon les spécialistes, cette richesse en nutriments s’expliquerait par le rejet des eaux usées, mais aussi par l’affluence des touristes.

Richard Flemmings, analyste de données environnementales, a en effet pu établir un lien entre le nombre de visiteurs et la teneur en chlorophylle du lac :

Nous constatons, de manière générale, que dès qu’il y a un pic d’affluence dans le lac, trois à cinq jours plus tard, il y a aussi un pic de chlorophylle dans l’eau.

Windermere lac Angleterre Royaume-Uni tourisme paysage
Crédits : Danaibe12/iStock

Les lacs vous fascinent ? Découvrez cette étonnante découverte faite par un robot sous-marin dans le lac Baïkal.