D’anciennes empreintes de chien découvertes près d’un fort romain

empreintes de chien
Crédits : Andrei Buta

Il y a plusieurs semaines, des archéologues sont tombés sur des empreintes de pattes de chien dans le cadre de la fouille d’une ancienne colonie romaine vieille de 1 900 ans, en Roumanie.

Un ancien atelier de tuiles ?

Apulum est un ancien fort romain situé dans ce qui est aujourd’hui la ville d’Alba Iulia, en Roumanie. Construit au IIe siècle de notre ère, il faisait partie du système défensif romain le long du Danube. Occupé par la légion romaine XIII Gemina, il servait principalement de point d’appui militaire et de centre administratif pour la région environnante. Au fil du temps, Apulum est devenu une colonie romaine prospère qui possédait des bâtiments civils, des temples, des thermes et des habitations.

Récemment, les vestiges de ce fort, toujours visibles, ont fait l’objet de nouvelles fouilles. Au cours de ces recherches, menées sur une superficie de plus de 2 000 mètres carrés, des archéologues ont fait une découverte intéressante : des empreintes de chien. Toutes ont été imprimées dans les tuiles d’un luxueux bâtiment romain. D’après les chercheurs, ces chiens vivaient très probablement près d’un atelier de tuiles qui produisait des matériaux de toiture pour les maisons locales. En courant dans la cour de l’atelier, ils ont alors peut-être marché dans de l’argile encore molle, laissant leurs empreintes de pattes à la surface.

L’importance des chiens dans la Rome antique

La présence de ces empreintes est amusante, mais elle n’est en soi pas vraiment surprenante. Nous savons en effet que les chiens étaient des animaux de compagnie populaires dans le monde romain antique, comme en témoignent les figures canines souvent représentées dans les peintures et les poteries de cette période.

Comme nous autres aujourd’hui, les Romains les considéraient d’ailleurs souvent comme des membres de la famille. Ces animaux de compagnie étaient présents dans les foyers de toutes les classes sociales, des plus modestes aux plus riches. Certains étaient aussi élevés spécifiquement pour protéger les propriétés. Nous savons par ailleurs que les Romains étaient attentifs à la santé et au bien-être de leurs chiens. Ils les nourrissaient avec des aliments spéciaux, les emmenaient en balade et les soignaient en cas de maladie. Certains étaient même enterrés avec des honneurs.

empreintes de chien
Une mosaïque d’un ancien chien romain trouvé à Pompéi. Crédits : bloodua/iStock

Pour en revenir à ces empreintes, les archéologues notent qu’elles sont assez grandes. Elles ont donc vraisemblablement été faites par des chiens de grande race. Il est évidemment impossible de déterminer la race impliquée, mais nous savons que le Laconien et le Molossien étaient deux races de chiens de chasse populaires dans la Rome antique et la Grèce. Le Laconien était une race originaire de la région de Lacédémone, dans la Grèce antique. Ces chiens très prisés par les chasseurs et les aristocrates étaient réputés pour leur endurance, leur agilité et leur habileté à traquer le gros gibier. Le Molossien était quant à lui originaire de la région de l’Épire. Robustes et puissants, ces chiens étaient aussi utilisés pour la chasse au gros gibier, mais également pour la garde et même comme chiens de guerre.